Un Boeing 737 de la compagnie Southwest a dû procéder à un atterrissage d'urgence après l'explosion d'un réacteur. L'accident a fait une victime parmi les passagers et plusieurs blessés.

C’est un accident tragique comme en voyait plus depuis 9 ans chez une compagnie américaine : le 17 avril 2018, un avion de Southwest reliant New York City à Dallas a perdu un réacteur. Les débris auraient détruit un hublot et tué un passager, en blessant dans le même temps sept autres. Une femme aurait manqué d’être « aspirée » par le trou dans le fuselage, d’après les témoignages de rescapés du vol.

Les images qui ont circulé sur les réseaux sociaux après l’atterrissage en urgence à Philadelphie montre effectivement des dégâts considérables sur l’un des réacteurs de l’appareil, un Boeing 737. Certaines images montrent également la découpe dans le fuselage, suffisamment large pour que quelqu’un puisse être aspiré par la dépressurisation rapide de la cabine.

Tammie Jo Schults, la pilote aux commandes du Boeing qui a atterri en urgence a fait preuve d’un calme remarquable et remarqué face à l’urgence de la situation. On peut entendre cette ancienne pilote de la Navy communiquer avec la tour de contrôle dans l’enregistrement ci-dessous.

L’enquête plus poussée du NTSB, Conseil national de la sécurité des transports, avec Boeing, permettra de déterminer les causes de l’explosion du réacteur. Un incident technique qui aurait pu être encore plus meurtrier sans le professionnalisme et le sang froid de la pilote.

Cet article sera mis à jour quand nous aurons plus d’informations.

Partager sur les réseaux sociaux