Les voitures Audi les plus récentes sont capables de lire les feux tricolores au sein de six grandes villes. Signe que le constructeur avance.

La voiture de demain sera électrique, autonome et intelligente. Elle sera aussi connectée constamment à l’environnement qui l’entoure pour garantir des trajets toujours plus sûrs, agréables et fluides. Ce sont les différentes technologies de communication — les fameux sigles Vehicle-to-X — qui permettront à un véhicule de s’inscrire dans cette mobilité future.

Et, sur ce point, Audi semble en avance sur le protocole Vehicle-to-Infrastructure (V2I), plus spécifiquement la relation entre les voitures et les dispositifs routiers. Cette semaine, le constructeur est donc fier d’annoncer que plusieurs modèles de 2017 et 2018 sont capables de lire les feux tricolores éparpillés dans la ville de Washington.

Audi en phase avec les feux tricolores

En réalité, la technologie permettant aux voitures Audi de lire les feux tricolores n’est pas nouvelle. Elle a été introduite pour la première fois à Las Vegas en 2016 avant de se faire une place à Dallas, Denver, Houston et Palo Alto. Et maintenant Washington, la capitale américaine. Ce récent ajout représente quand même une sacrée avancée pour Audi.

Cette connexion entre le véhicule et les infrastructures permet au conducteur de recevoir des informations précieuses, notamment l’accès à un compte à rebours indiquant le passage d’une couleur à l’autre. En somme, s’il approche d’un feu en sachant qu’il s’apprête à passer au rouge dans une poignée de secondes alors il pourra adapter son allure en conséquence. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.

En extrapolant un peu, on se dit surtout que cette synchronisation entre les feux tricolores et les systèmes installés dans la voiture servira à la conduite autonome. En étant connectée à la ville, l’intelligence artificielle devrait éviter les accélérations et les freinages brusques. En voyant ce que l’humain ne peut voir, elle sera davantage dans l’anticipation que la réaction. Une bonne nouvelle pour la sécurité routière et le trafic urbain.

Partager sur les réseaux sociaux