En Australie, un drone secouriste a démontré son utilité pour venir en aide à deux nageurs en difficulté. Après un appel, les secouristes ont dépêché un appareil sur zone pour les localiser : une nacelle de sauvetage a ensuite été larguée près d'eux pour qu'ils s'y accrochent.

À quoi peuvent bien servir les drones, à part traquer des combattants ennemis sur des théâtres étrangers et divertir le tout-venant un dimanche après-midi ? À plein d’autres choses, pardi ! Il existe en effet de nombreuses perspectives pour ces petits engins aériens contrôlés à distance. Par exemple dans le domaine du sauvetage, on a vu émerger quelques concepts plutôt encourageants.

Connaissiez-vous par exemple ce prototype de drone médical fabriqué en 2014 pour venir au secours des victimes d’un arrêt cardiaque ? Trois ans plus tard, une étude a pu mettre en lumière que ce type d’appareil est capable d’arriver sur zone beaucoup plus vite qu’une ambulance classique, parce que cette dernière doit composer avec le trafic routier alors que le drone a le champ libre.

drone plage
Crédits : Westpac

Dans le même genre, il y a le drone-sauveteur qui participe au bon déroulement de la baignade. Là aussi, l’idée n’est pas tout à fait neuve. Déjà en 2014, un concept tout à fait remarquable avait fait parler de lui : si un nageur est en difficulté, il serait possible de faire décoller un drone équipé d’une bouée de sauvetage afin de l’aider à se maintenir à flot, en attendant par exemple l’arrivée des secours.

Reste une question : sur le papier, ces drones d’un genre nouveau sont bien entendu très prometteurs mais seraient-ils vraiment efficaces si on les employait pendant une vraie situation d’urgence ? La réponse vient d’être donnée à l’occasion d’un fait divers australien : ça fonctionne ! C’est ce que raconte le journal britannique The Telegraph, qui fait le récit de deux nageurs en difficulté le long des côtes australiennes.

Little Ripper Lifesaver

Il est expliqué que ces deux nageurs, des adolescents, ne parvenaient pas à se tirer d’une mer fortement agitée et qu’ils peinaient à se maintenir à la surface. Cependant, juste après la réception d’un appel de détresse, les secours ont dépêché un drone — nommé Little Ripper Lifesaver — dans les environs pour essayer de les repérer. Temps écoulé entre l’appel et la localisation des deux surfeurs ? Deux minutes.

C’est alors que le drone s’est positionné au-dessus des deux nageurs et a largué une nacelle de sauvetage dépliable et gonflable pour qu’ils puissent s’y accrocher et regagner le rivage sans trop de difficulté. Selon le quotidien anglais, cette situation est la première au monde dans laquelle un drone intervient avec succès. Pour son fabricant, Westpac, on ne peut rêver de meilleure publicité.

Océan
CC Joi Ito

Dans ce cas de figure, le drone est équipé d’une caméra pour permettre à l’opérateur de surveiller la surface de l’océan et trouver les personnes en détresse. C’est ensuite à lui que revient la mission de placer le drone en vol stationnaire et de déployer le gilet de sauvetage, la bouée de secours ou tout autre équipement utile, en attendant que des renforts, bien humains cette fois-ci, arrivent en bateau ou un hélicoptère.

Prometteurs, ces engins pourraient à l’avenir se généraliser afin de renforcer la vitesse d’intervention des sauveteurs. Cependant, ces appareils, bien qu’intéressants, ne sont a priori pas capables d’affronter toutes les situations. Si l’intervention doit se faire assez loin des côtes, l’autonomie de l’appareil pourrait faire défaut. Et en cas de gros temps, le drone pourrait ne pas être en mesure de décoller et de voler droit.

Partager sur les réseaux sociaux