Ripple : voilà le nom d'une crypto-monn... d'une nouvelle application créée par Tinder.

Dans notre monde, rencontres en ligne rime désormais avec Tinder, mais réseau social professionnel rime toujours avec le bon vieux LinkedIn, racheté récemment par Microsoft. Aujourd’hui, à l’occasion du CES, Tinder a annoncé un spin-off de son application phare qui entend précisément voler la vedette au site pour les pros qui nous livre depuis quelques mois de rares moments de poésie.

Ripple, à ne pas confondre avec la cryptomonnaie, est donc une application de mise en relation professionnelle. Pour le dire très vite, elle vous permet, comme Tinder, de swiper des contacts potentiels vers la gauche ou vers la droite pour éventuellement, les rencontrer ou les ajouter à votre réseau professionnel. On entend souvent qu’un bon réseau permet d’activer beaucoup de leviers dans la vie professionnelle et Ripple entend bien donner un outil de réseautage à tout le monde.

Sur les profils affichés, Ripple va mettre l’accent sur les compétences et le texte plus que la photo — qui était le point central de l’application de rencontre. Dans un entretien donné à TechCrunch, Ryan Ogle, directeur technique de Tinder et désormais PDG de Ripple, estime qu’ils ont travaillé sur les mécanismes propres à la rencontre professionnelle pour que l’app reste pertinente à l’usage. Il estime par exemple que la mécanique du swipe n’est qu’une infime partie du succès de Tinder qui repose plutôt sur un changement de paradigme : une acceptation mutuelle est nécessaire avant d’entamer une discussion. La gamification de l’app fait le reste.

Match Group, qui va donc éditer l’application née pour la première fois dans un hackathon interne de l’entreprise, est confiant. Le potentiel des technologies développées pour Tinder pourrait rendre la rencontre professionnelle bien plus simple et, par exemple, enlever les barrières entre les entreprises qui recrutent et les personnes qui cherchent un emploi — parfois, les uns comme les autres ne savent tout simplement pas chercher ou cherchent mal. L’application intègre également une fonction qui permet de voir les profils de gens qu’on aurait croisé.

Enfin, Ripple intègre une fonction de reconnaissance faciale avancée qui vous permettra d’ajouter quelqu’un que vous rencontrez IRL directement à votre réseau en pointant votre caméra sur lui ou elle. On imagine que le consentement de la personne est nécessaire, mais on a tout de même hâte d’essayer pour voir à quel point la fonctionnalité est capable de transformer le moindre Starbuck’s en dystopie dans laquelle vous pointez votre smartphone vers quelqu’un pour faire apparaître sa fiche sur votre écran.

Aux États-Unis, l’application est déjà disponible sur iOS et Android. Aucune information sur la sortie internationale de l’application. Shapr, qui se présentait déjà comme le Tinder du LinkedIn, a encore un peu de temps pour souffler.

Partager sur les réseaux sociaux