Le 15 février, OpenAI a dévoilé Sora, un nouveau modèle capable de transformer un texte en une vidéo réaliste. La promesse est hallucinante, mais Sora n’est pas encore accessible du grand public.

Dans quelques années, pourra-t-on facilement distinguer une vidéo filmée au smartphone et une vidéo générée par Sora, la nouvelle intelligence artificielle d’OpenAI ? Après avoir provoqué une révolution technologique avec ChatGPT, l’entreprise de Sam Altman pourrait bien être sur le point de récidiver avec Sora, qui est capable de générer des vidéos ultra-réalistes grâce à des prompts. Les ambitions d’OpenAI sont sans limites.

Peut-on essayer Sora ?

Généralement, OpenAI déploie ses nouveautés en deux temps. L’entreprise laisse ses abonnés payants ChatGPT Plus les tester en premier, puis les offre à tous les utilisateurs du service. Avec Sora, la méthode est différente.

Puisqu’OpenAI connaît les dangers potentiellement causés par une telle avancée technologique (n’importe qui pourrait générer une fausse information authentifiée par une vidéo), Sora est exclusivement réservée aux membres Red, une communauté d’experts triés sur le volet pour évaluer les risques. OpenAI a aussi invité quelques VIP, mais ne compte pas laisser le grand public mettre la main sur l’IA pour l’instant. « Nous allons garantir un accès à quelques artistes, designers et cinéastes pour obtenir des retours quant à la manière de faire avancer ce modèle dans la meilleure direction pour les professionnels créatifs » indique l’entreprise sur son site.

Ironiquement, la seule manière d’essayer Sora aujourd’hui est d’envoyer un prompt… à Sam Altman. Fier du projet, le patron d’OpenAI propose aux internautes de lui envoyer des consignes, pour générer des vidéos. Les résultats sont souvent impressionnants, même si on peut imaginer que Sam Altman filtre les résultats.

À terme, évidemment, Sora sera très probablement disponible sur son propre site ou directement dans ChatGPT.

En attendant de pouvoir générer des vidéos dans ChatGPT, il reste possible de concevoir des images avec Dall-e, l’autre modèle d’OpenAI. Sora a aussi quelques concurrents, comme Google Lumière.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.