La Russie affirme avoir détruit trois drones navals ukrainiens dirigés contre le navire de guerre Ivan Khours, appuyant ses déclarations par la destruction filmée d’un appareil kamikaze. L’Ukraine a répondu dans la foulée avec la vidéo d’un autre drone ayant atteint sa cible.

La preuve en image. Ce 25 mai, le renseignement ukrainien a diffusé une vidéo de son attaque de drone naval contre le navire de guerre Ivan Khours. On voit la pointe de l’appareil traverser la mer jusqu’à finir contre la coque arrière du bateau, l’extrait s’arrêtant au moment de l’impact. Cette vidéo vient démentir les déclarations russes selon lesquelles aucun drone kamikaze n’aurait touché le navire de reconnaissance en mer Noire. On ne peut néanmoins déterminer l’ampleur des dégâts et encore moins confirmer le communiqué du Kremlin indiquant que « toutes les embarcations ennemies ont été détruites par les tirs des armes régulières ».

Des offensives sur plusieurs flancs

La Russie avait en effet publié la vidéo d’un drone naval touché directement par un tir des systèmes de défense. L’attaque a eu lieu vers 5h30, heure locale, à 140 kilomètres (environ 87 milles) au nord-est du détroit du Bosphore, au bord de la Turquie. Trois appareils auraient été envoyés contre le « Ivan Khours », un bateau de reconnaissance long d’une centaine de mètres, mis en service en 2018.

https://twitter.com/region776/status/1661384934353690625?s=20

Si la Russie a pu effectivement détruire l’un de ces engins kamikazes, d’autres arrivent généralement par plusieurs directions pour multiplier l’effet de panique et éviter que tous les drones soient détruits du même côté par la même arme. Cette tactique fait partie du harcèlement ukrainien des bateaux russes en mer Noire.

La distance approximative entre le territoire contrôlé par l’Ukraine et le lieu où le navire Ivan Khurs aurait été attaqué est de plus de 400 km. Selon les données ukrainiennes, ce modèle aurait un rayon d’action de 800 km ainsi qu’une charge explosive de 200 kg. Une première attaque inédite de ces drones suicides avait surpris les Russes en Crimée, le 29 octobre. L’armée ukrainienne a ensuite lancé plusieurs opérations contre les navires russes amarrés à Sébastopol. Le gouvernement de Kiev cherche à réunir plus d’une centaine de ses appareils, notamment par les dons.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !