ITIC, le RetSpan canadien version plus crédible, évalue à 15% la croissance du nombre d’utilisateurs sur les réseaux Peer-to-Peer depuis le mois de juillet 2004.

IT Innovations & Concepts (ITIC) est un centre d’analyse québecois des réseaux Peer-to-Peer dont les analyses sont bien souvent, pour ne pas dire systématiquement, orientées du point de vue des majors. Cependant, les chiffres qu’ils annoncent sont généralement intéressants et précis.

La société canadienne indique ainsi que « la croissance de la population mondiale des utilisateurs de P2P actifs a été de 15% depuis Juillet 2004« . ITIC remarque que « le réseau eDonkey a progressé de façon  » régulière  » et devient pour l’heure un concurrent sérieux de Kazaa« , tandis qu’ils remarquent « également un engouement subit de la part de nombreux utilisateurs pour la plateforme BitTorrent« .

Quel effet sur l’industrie du disque ?

Selon elle, « une augmentation de 17% en Août 2004; [du] manque à gagner occasionné par la piraterie numérique« . Pourquoi ? Vous ne le saurez pas sans devenir client d’ITIC. En attendant, il faudra se contenter d’une affirmation sans aucun élément de démonstration.

D’après ITIC, l’augmentation de la population des réseaux serait avant tout « [consécutive] au jugement américain du 19 Août en la faveur des créateurs et opérateurs de logiciels P2P« , alors que la fin de la saison estivale ne serait qu’ « en partie responsable de cette accroissement de population« .

Un jugement de la fin du mois d’août, en faveur des éditeurs de P2P (et non des utilisateurs) serait donc responsable d’une augmentation du nombre d’utilisateurs ayant eu lieu dès le mois de juillet… C’est une logique implacable, qui permettra sûrement aux majors de trouver des arguments pour pousser l’adoption du projet de loi INDUCE, qui vise à bannir les réseaux P2P de la face d’Internet.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.