Après plus d'un mois de panne, la Nasa a une piste sur l'origine du souci rencontré par Hubble. Le problème se trouverait au niveau de l'unité qui contrôle l'alimentation des pièces de l'ordinateur de bord.

Le télescope spatial Hubble est désormais hors service depuis plus d’un mois. Les opérations scientifiques de l’observatoire ont été suspendues le 13 juin 2021. La Nasa a annoncé le 14 juillet, dans son communiqué régulièrement mis à jour au sujet de la panne du télescope, qu’une potentielle cause du problème avait été identifiée.

C’est un problème inédit que rencontre Hubble en 31 ans dans l’espace. Les instruments scientifiques ne sont pas endommagés, mais le souci concerne l’ordinateur de bord de Hubble, qui est chargé de contrôler et coordonner les instruments. Il se trouve dans une unité baptisée « Science Instrument Command and Data Handling » (ou SI C&DH). Pendant plusieurs jours, la Nasa a mené des tests, dont des tentatives pour redémarrer et reconfigurer l’ordinateur de bord, qui n’ont pas permis de résoudre le problème. Néanmoins, « les informations recueillies à partir de ces activités ont amené l’équipe de Hubble à déterminer que la cause possible du problème réside dans l’unité de contrôle de puissance », écrit la Nasa (« Power Control Unit » en anglais, ou PCU).

L’unité de contrôle de puissance (PCU) de Hubble. Elle a été remplacée en 2002. // Source : Wikimedia/Domaine public/Nasa (photo recadrée)

À quoi sert l’unité de contrôle de puissance ?

Cette unité de contrôle de puissance est, elle aussi, logée dans le SI C&DH. Elle permet d’assurer que chaque pièce de l’ordinateur de bord est alimentée de façon constante. « Le PCU contient un modulateur de puissance qui fournit une électricité constante de cinq volts à l’ordinateur de bord et sa mémoire, détaille l’agence spatiale. Un circuit de protection secondaire détecte les niveaux de tension qui sortent du modulateur de puissance. Si la tension tombe en dessous ou dépasse les niveaux tolérés, ce circuit secondaire indique à l’ordinateur de bord qu’il doit cesser ses opérations. »

Ainsi, deux possibilités sont envisagées par l’agence spatiale :

  • Soit le niveau de tension du modulateur de puissance est situé hors des niveaux jugés tolérables, ce qui a déclenché ce circuit de protection secondaire,
  • Soit ce circuit de protection secondaire s’est usé avec le temps et est actuellement bloqué.

Aucune commande envoyée depuis le sol n’est parvenue à réinitialiser l’unité de contrôle de puissance. La Nasa prévoit actuellement de basculer vers l’ordinateur de secours qui se trouve dans l’unité SI C&DH, qui contient une unité de contrôle de puissance de secours. Ce basculement doit avoir lieu ce jeudi 15 juillet. Si cela fonctionne comme prévu, il faudra encore patienter plusieurs jours pour que les activités scientifiques du télescope spatial Hubble recommencent.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo