Electronic Arts a joué la carte de la prudence en retirant Maradona de FIFA 22. Les droits d’image de la star de football argentine s’avèrent être un sac de nœuds et leur vrai propriétaire n’est pas clair.

C’est l’une des légendes du football, souvent citée aux côtés de Pelé, Johan Cruyff ou Zinedine Zidane. Hélas pour les fans du ballon rond, Maradona n’est plus disponible dans FIFA 22. Depuis la fin mars, Electronic Arts a dû mettre à jour son jeu vidéo pour désactiver la star argentine. La raison ? Un imbroglio sur la propriété de ses droits d’image.

Les joueurs et les joueuses qui allument leur console pour se faire une petite partie de foot ont pu voir apparaître à l’écran une notice d’information du studio américain leur expliquant la disparition, pour une durée indéterminée, du joueur de football. Le message n’entre guère dans le détail, en évoquant un « litige avec un tiers » et la déception que partage EA avec sa clientèle.

Les droits autour de Maradona ne sont pas clairs

Le nœud du problème réside dans la gestion de l’image du sportif, décédé en 2020. Comme le rappelle Eurogamer, son ancien agent, Stefano Ceci, considère qu’il en a la maitrise. Mais celui-ci n’a pas pu en faire la démonstration. Une autre personne pourrait toutefois les détenir : son ex-avocat, Matías Morla. Mais deux des filles du joueur argentin s’opposent à Matías Morla.

Le risque autour de la « marque » Maradona avait déjà été signalé dès novembre 2021, quelques semaines après la sortie de FIFA 22. Les enjeux financiers sont, il est vrai, très important, notamment en Amérique du Sud, tant le joueur a marqué l’histoire de son sport — outre que l’histoire est belle, avec un gamin issu des bas fonds pour se hisser au sommet grâce à son talent.

Maradona foot
Maradona, en 1986, au sommet de sa gloire. // Source : Dani Yako

L’accumulation d’intérêts enchevêtrés autour de Maradona n’a pas empêché son ex-agent de tenter sa chance, en signant un accord avec Electronic Arts pour que son ancien protégé apparaisse dans le jeu — sauf qu’il apparaît qu’il n’en avait pas le droit, faute d’avoir pu prouver qu’il est bien le titulaire de l’image du sportif.

Les risques juridiques que cela fait courir sur EA ne sont pas neutres, aussi le studio a choisi la prudence : en attendant que les droits autour de Maradona se précisent, le joueur est retiré. Cela n’empêchera pas de jouer à FIFA 22 par ailleurs, mais ça gâche un peu le plaisir du jeu, car l’un des points forts de la licence — qui fait aussi son succès — est de donner accès aux stars du foot.