À quelques semaines de la sortie en boutique de la prochaine extension du jeu de cartes à collectionner Pokémon, Numerama a pu découvrir en exclusivité une carte d’Épée et Bouclier – Stars Étincelantes.

Tout le monde, ou presque, connaît Pokémon. Jeux vidéo, séries animées, manga, la franchise est exploitée sous bien des formes. Mais c’est au jeu de cartes à collectionner que nous nous intéressons aujourd’hui, à l’occasion de la sortie de la prochaine extension, Épée et Bouclier – Stars Étincelantes, qui arrive en boutique ce 25 février.

Pokémon, le jeu de cartes à collectionner

La licence Pokémon est d’abord connue pour ses jeux vidéos, dont les premiers opus, Vert et Rouge, sortent en février 1996 au Japon. La « Pokémania » touche rapidement les autres médias, et, fait peu connu, c’est le jeu de cartes à collectionner qui en est le premier produit dérivé. Il est publié en octobre de la même année (seulement début 99 en France), alors que le premier manga et le première série animée ne sortent respectivement qu’en novembre 1996 et avril 1997.

Comme son nom l’indique, c’est un jeu de cartes à collectionner. Cela signifie qu’on achète des paquets dont on sait qu’ils contiennent des cartes issues d’un pool spécifique à l’extension en cours, mais pas précisément lesquelles. On sait simplement qu’on va tomber sur des cartes plus ou moins fortes, et plus ou moins rares : communes, peu communes, rares, super rares, légendaires, holographiques, etc.

Magic l’Assemblée, le premier jeu du genre, sorti en 1993, a connu un tel succès, qu’il a été suivi par des dizaines d’autres titres… tombés dans l’oubli depuis, pour la plupart. Seuls deux autres jeux ont réussit à survire à l’épreuve du temps : Yu-Gi-Oh! et Pokémon.

Pikachu
La première édition de Pikachu, Pokémon emblématique // Source : The Pokémon Company

Le jeu de cartes reprend évidemment le même principe que le jeu vidéo. Vous y incarnez un dresseur et affrontez d’autres dresseurs, en faisant combattre vos Pokémon respectifs. Chaque joueur apporte son paquet de soixante cartes, son « deck », construit à partir de sa collection. Il contient essentiellement des Pokémon, éléments centraux du jeu, et des cartes de soutien.

Un Pokémon se sert de ses attaques pour mettre K.O. le Pokémon adverse. Dès qu’un Pokémon est battu, le joueur vainqueur reçoit une carte de récompense. Et à la sixième récompense, il gagne la partie. On la gagne également si on parvient à mettre K.O. tous les Pokémon adverses et qu’il n’en reste plus aucun en jeu.

Chaque Pokémon est d’un certain type (plante, feu, eau, etc.), avec des faiblesses et des résistances à d’autres types. On ne peut jouer que des Pokémon de base, en revanche, on peut faire évoluer ces derniers grâce à leurs évolutions de niveau 1, puis 2, etc. Chaque évolution est de plus en plus forte, avec des attaques de plus en plus puissantes.

Enfin, contrairement à une idée relativement répandue, le jeu de cartes Pokémon, comme tous les autres produits issus de la franchise, n’est pas réservé qu’aux enfants. En attestent les nombreux tournois et événements locaux, régionaux, internationaux, jusqu’aux championnats du monde.

Épée et Bouclier – Stars Étincelantes

Depuis la première édition, de nombreuses extensions sont publiées chaque année. Selon les disponibilités dans les différents pays, et les rééditions, il en existe environ une centaine. Chacune ajoute de nouveaux Pokémon, de nouvelles évolutions, quelquefois de nouveaux types, etc.

La prochaine, Épée et Bouclier – Stars Étincelantes, arrive donc le 25 février en boutique en France. Elle contient plus de 170 cartes, mais la grosse nouveauté concerne surtout l’introduction de quatre Pokémon-VSTAR, des évolutions des Pokémon-V. Dotés de points de vie élevés et d’une grosse attaque infligeant beaucoup de dégâts, ils sont encore plus puissants que les Pokémon-VMAX.

Dracaufeu-VSTAR
Dracaufeu-VSTAR ! // Source : The Pokémon Company

L’extension comprend également un ensemble spécial de trente cartes : la Galerie des Dresseurs. Elles ont toutes en commun d’être ultra-rares, en « full-art » (l’illustration s’étend sur l’entièreté de la carte), et de représenter les dresseurs et Pokémon préférés des fans.

En partenariat avec l’éditeur du jeu, nous vous dévoilons, en exclusivité mondiale, une carte de la Galerie des Dresseurs, que vous aurez peut-être la chance de trouver dans vos paquets. Il s’agit de Charmilly, évolution de Crèmy, accompagné du dresseur Barista. Son talent se combine avec le pouvoir du dresseur, pour permettre ensuite à son attaque d’infliger plus de dégâts.

Charmilly
Charmilly, une carte de la Galerie des Dresseurs // Source : The Pokémon Company

Si vous êtes collectionneur, amateur de jeux de cartes, ou fan des petits monstres de poche, le jeu de cartes à collectionner Pokémon pourra combler chacune de ces passions. Ses règles simples, mais loin d’être simplistes, permettent aux enfants d’y jouer entre eux, mais le jeu ne leur est pas réservés. De nombreux adultes y jouent également régulièrement.

La chaîne YouTube officielle propose une introduction facile d’accès aux règles. Après ça, il ne vous reste plus qu’à acheter quelques paquets pour vous lancer !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.