Blizzard Entertainement a donné des nouvelles du développement de Diablo 4, insistant sur les défis auxquels il fait face. On comprend clairement que les versions console amènent le studio à repenser le gameplay et l'interface.

« C’est la première fois qu’un jeu Diablo est développé simultanément sur PC et console », indique Angela Del Priore, en charge du design de l’interface, dans un billet trimestriel publié le 26 février et consacré au développement de Diablo 4. Par cette phrase, on comprend vite que le futur opus de la saga culte, présenté en fin d’année dernière, représente un immense défi pour Blizzard Entertainment.

Car si Diablo 3 a fini par être disponible sur une multitude de plateformes (Nintendo Switch incluse), le hack’n’slash a d’abord été pensé comme un jeu PC avec un gameplay idéalement adapté à la souris et au clavier. Ce n’est qu’après que les développeurs l’ont repensé pour qu’il puisse s’accommoder aux consoles. Pour Diablo 4, il va falloir que Blizzard intègre les différentes configurations possibles d’entrée. Et on se prend donc à penser qu’il sera davantage un jeu console que les précédents opus. Cette évolution s’intègre parfaitement au sein de la stratégie du Blizzard d’aujourd’hui, qui n’est plus vu comme un simple acteur du monde PC mais un éditeur/développeur à la portée bien plus étendue (son catalogue comprend même des jeux mobiles).

L’interface de Diablo 4 // Source : Blizzard Entertainment

Manette, interface… Blizzard doit tout repenser pour Diablo 4

Le meilleur exemple pour illustrer cette idée que Diablo 4 sera davantage pensé pour console est l’intégration de la manette — même pour la version PC. Cet élément va amener Blizzard à concevoir l’interface comme une surcouche universelle fonctionnant pour deux ergonomies diamétralement opposées. « Nous voulons offrir aux joueurs [PC] la possibilité de passer d’une option à l’autre en toute liberté, notre interface doit donc être suffisamment unifiée pour qu’un changement rapide de hardware ne détraque pas tout », explique Angela Del Priore.

Elle évoque une navigation basée sur une grille commune, mais dont le flux d’interactions varie selon le périphérique de l’utilisateur. «  La compatibilité avec la manette ne doit pas être une limite à la complexité de notre jeu ; cela signifie simplement que nous avons d’autres voies à prendre en compte. Ce n’est pas une approche simple, mais nous visons un feeling natif pour les deux types de périphérique », rassure l’intéressée. 

Pourquoi le HUD est placé au centre sur PC et à gauche sur console // Source : Blizzard Entertainment

Autre point, Blizzard avait d’abord positionné le HUD en bas à gauche, qu’importe la version. Après réflexion et face aux premiers retours, la firme a décidé de le replacer par défaut au centre pour les joueurs PC. Ces deux scénarios dépendent visiblement de la position de l’utilisateur : plus il est éloigné de l’écran, plus l’effort nécessaire pour que son regard passe du centre à un bord serait réduit. En définitive, un HUD placé en bas à gauche favorise celles et ceux qui jouent sur un téléviseur (soit les joueurs console, dans la majorité des cas) et il est donc intéressant de constater que Blizzard les avaient d’abord privilégiés. À l’arrivée, le choix ne sera proposé qu’aux joueurs PC.

Dernier point à noter : Blizzard parle déjà du mode permettant de jouer en local, sur un même écran. Là encore, on pense plus particulièrement aux joueurs console. Les développeurs entendent mettre l’accent sur la coopération impliquant deux participants — la configuration majoritaire — et cette nécessité d’offrir une interface autorisant les joueurs à naviguer indépendamment dans les menus sans se gêner.

Aperçu de l’interface coop’ dans Diablo 4 // Source : Blizzard Entertainment

Le fait est que Blizzard n’est pas novice en matière de portage console (le tout premier Diablo était sorti sur PlayStation, par exemple). Et on comprend bien, au travers de cette feuille de route, que Diablo 4 devra répondre à des exigences inédites. Il reste à voir si l’entreprise ira au bout de la démarche avec un hack’n’slash flambant neuf également pensé pour une expérience nomade articulée autour d’un petit écran. Ce que Diablo 3 est parvenu à démontrer avec la version Switch très réussie.

Partager sur les réseaux sociaux