Plusieurs gros comptes de partage de mèmes ont été bannis d'Instagram. La plateforme a expliqué qu'ils ne respectaient pas ses règles d'utilisation.

Instagram a-t-il décidé de partir en guerre contre les comptes de partage de mèmes ? La plateforme en a en tout cas supprimé plusieurs, en l’espace de quelques jours. Certains avaient des millions d’abonnés, a signalé Daily Dot le 27 juillet, et ils rapportaient gros à leurs propriétaires. Instagram a expliqué qu’ils violaient ses conditions d’utilisation.

Une trentaine de comptes sont concernés. Au total, ils rassemblaient plus de 33 millions d’abonnés.

Tous ces comptes ont été supprimés. // Source : Capture d’écran Twitter / Taylor Lorenz

Instagram a expliqué au Daily Dot pourquoi les comptes avaient été supprimés. Ils auraient bafoué plusieurs règles de la plateforme. Ils ont notamment « vendu et acheté » des noms d’utilisateurs, ce qui n’est pas autorisé. Ils ont également «  tenté d’obtenir de manière frauduleuse les noms d’utilisateurs d’autres comptes ».

Des comptes qui rapportaient gros

Plusieurs créateurs de ces comptes se sont exprimés sur Twitter.

«  La partie est finie, a expliqué Ben, le créateur de plusieurs comptes de mèmes dont @memeextraordinaire. Facebook [qui possède Instagram], admettez votre erreur et faites marche arrière (…) J’ai personnellement perdu plus de 600 000 dollars pour aucune raison valable. »

D’autres créateurs faisaient également beaucoup d’argent grâce à leurs comptes. Ils y publiaient des publications sponsorisées et publicités qui leur rapportaient des milliers de dollars, grâce à leur nombre important d’abonnés.

Un autre utilisateur explique ainsi à Fox que sa page @autist lui rapportait plus de 30 000 dollars chaque année, soit environ 27 000 euros) et qu’il avait mis cet argent de côté pour financer ses études à l’université.

Des violations de droits d’auteur ?

Plusieurs personnes ont expliqué qu’ils n’avaient reçu aucun avertissement préalable de la part d’Instagram et que la plateforme ne leur avait donné aucune explication. Certains ont émis l’hypothèse que ceci était lié à des questions de droits d’auteur. Les comptes de mèmes sont régulièrement accusés de plagiat car la plupart se contentent de republier des images créées par d’autres internautes et partagées sur Reddit.

En mars, un instagrammeur dont le pseudonyme est FuckJerry a été poursuivi en justice aux États-Unis. Il vole des mèmes depuis plusieurs années. Paradoxalement, l’influenceur qui a déposé plainte pour violation de droits d’auteur aurait lui-même volé le mème — mais il estime qu’il avait ajouté un texte au dessus de l’image et que cela suffit à l’en rendre propriétaire.

Le compte Fuckjerry. // Source : Capture d’écran Instagram / @FuckJerry

Le compte de FuckJerry, qui compte 14 millions d’abonnés, est toujours en ligne. Instagram de son côté, n’a pour le moment pas confirmé l’hypothèse de la violation de droits d’auteur. Seul le « trafic » de pseudonymes serait en cause. Il s’agit là aussi d’une pratique courante dans le milieu. Sur Facebook, les groupes de mèmes appelés neurchis se battent par exemple parfois en se volant leurs noms respectifs.

Partager sur les réseaux sociaux