C’est l’arlésienne des sites de partage de vidéos. Depuis près d’un an, YouTube promet sans cesse aux industries culturelles l’arrivée très proche d’un vrai système de filtrage qui va enfin mettre fin à toute forme de piratage sur son service. Si si, c’est promis. Il avait déjà fallu attendre plus de 6 mois pour voir Google mettre enfin en place la solution de filtrage d’Audible Magic, qui s’est très vite avérée totalement inefficace. Surprise ? Non bien sûr, personne de sérieux ne pouvait penser une seule seconde qu’un filtrage déjà laborieux basé uniquement sur l’empreinte sonore pouvait détecter la diffusion illicite de vidéos.

Mais qu’importe, la décision a permis à Google de gagner du temps et de faire redescendre la pression après le procès intenté par Viacom.

La pression remonte. Interrogé dans le cadre de l’affaire Viacom, Google a indiqué au tribunal qu’il espérait que sa technologie de reconnaissance sera prête pour septembre. Attention, ça sera du lourd. L’avocat Philip S. Beck a en effet indiqué au juge Louis L. Stanton de Manhattan que YouTube travaillait « très intensément et en coopération » avec d’importants fournisseurs de contenu sur une technologie de reconnaissance aussi sophistiquée que celle utilisée par le FBI pour identifier les empreintes digitales, rapporte Associated Press.

La technologie sera mise en place « avec un peu de chance, en septembre », a indiqué Beck. Avec beaucoup, beaucoup de chance, faut-il comprendre.

Avec cette nouvelle technologie de pointe, Google promet que les ayant droits pourront communiquer une empreinte vidéo de leurs contenus, et que toute tentative d’envoi d’une vidéo ainsi protégée sera bloquée dans la minute.

Les paris sont ouverts. Quand selon vous Google mettra-t-il effectivement en place ce filtrage vidéo sur YouTube ?

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !