Flickr annonce une exemption pour les photos dans le domaine public ou utilisant une licence de libre diffusion.

C’est la surprise à laquelle personne ne s’attendait : alors qu’en principe Flickr doit supprimer à partir du 12 mars toutes les photographies en trop sur les comptes gratuits, la plateforme a décidé de mettre en place une exception pour tous les contenus utilisant une licence de libre diffusion ou appartenant au domaine public. Pour ces clichés, il n’y aura aucune suppression.

« Lorsque nous avons récemment annoncé les mises à jour des comptes gratuits Flickr, nous avons déclaré qu’à compter du 1er novembre 2018, les photos publiques sous licence libre dépassant la limite de compte gratuit ne seraient pas supprimées », écrit Ryan Merkley, le patron de Flickr. Depuis le 8 mars, cette protection s’étend à toutes les photos, quelle que soit la date de mise en ligne.

« Nous voulons nous assurer de préserver ces œuvres et d’accroître la valeur des licences pour notre communauté et pour quiconque pourrait en bénéficier », explique Ryan Merkley, dont le propos a des accents de bon samaritain : « Nous savons que le coût du stockage et du service de ces images est largement compensé par la valeur qu’elles représentent pour le monde entier ».

Albums Flickr
Quelques albums sur Flickr.

Soulagement et félicitations

Quoiqu’il en soit, la nouvelle a été chaleureusement accueillie par l’organisation Creative Commons, qui a justement conçu des licences qui servent aujourd’hui sur Flickr. « Merci à Flickr pour cet engagement à protéger les œuvres sous licence CC ! », écrit-elle. C’était crucial, car Flickr accueille sur ses serveurs plus de 500 millions de photos régies par de type de licence ou figurant dans le domaine public.

L’organisation Creative Commons rappelle d’ailleurs avoir travaillé étroitement avec Flickr et SmugMug, la nouvelle maison-mère de la plateforme d’hébergement de photos, dès que la vente du site a été officialisée, et notamment lorsqu’a été annoncé le nouveau modèle économique pour Flickr, afin de trouver un moyen de sauver toutes les photos qui ne sont pas sous copyright.

« C’est une annonce fantastique pour celles et ceux qui s’intéressent à l’avenir de la connaissance libre »

Même son de cloche chez la fondation Wikimedia, qui illustre ses nombreux projets grâce aux photos sous ces licences. « C’est une annonce fantastique pour celles et ceux qui s’intéressent à l’avenir de la connaissance libre », clame-t-elle. Nombre de photos qui illustrent les pages de l’encyclopédie libre et gratuitement Wikipédia proviennent justement de Flickr.

Autrement dit, pour sauver vos photos , il serait avisé de changer de licence. Vous perdrez certes certains droits exclusifs, mais vous aurez en contrepartie la certitude qu’elles seront encore là après le 12 mars et vous ferez un geste significatif pour la libre circulation des contenus et des connaissances. Sinon, vous pouvez toujours quitter Flickr, rapatrier vos photos ou prendre un abonnement.

Partager sur les réseaux sociaux