La chanteuse a utilisé lors d’un concert des technologies de reconnaissance faciale. Elles permettent de repérer les personnes normalement interdites dans ce type d’événements.

Pour se protéger de ses harceleurs, la chanteuse Taylor Swift a mis les bouchées doubles. Lors d’un concert qui s’est déroulé le 18 mai à Los Angeles, a révélé le Rolling Stones lundi 10 décembre, une technologie de reconnaissance faciale est utilisée. Elle permet de repérer les individus problématiques.

Un membre du service de sécurité de l’un des concerts de Taylor Swift a expliqué que les fans avaient tous été scannés au niveau du « comptoir » à l’entrée, là où sont vérifiés les billets. Les données ont ensuite été envoyées à un poste de commande situé à Nashville, dans le Tennessee, aux États-Unis.

surveillance

L'outil pouvait servir à espionner des utilisateurs.

Source : Capture d'écran / Mozilla

Là-bas, les images prises avant le concert ont été comparées de manière automatique à une base de données qui rassemble les centaines de « stalkers » de la chanteuse.

Reconnaître un suspect parmi 60 000 personnes

D’autres artistes  utilisent de tels systèmes de reconnaissance faciale lors de leurs concerts. Ceci est à priori légal, remarque The Verge, puisque ces événements sont considérés comme des événements privés.

En avril dernier, en Chine, la police a pu arrêter un homme recherché pour escroquerie, qui se cachait dans un concert auquel assistaient 60 000 personnes. Dans ce cas précis, le système de reconnaissance faciale avait été installé par le gouvernement lui-même, et non les services de sécurité du concert.

Cet article a été mis à jour à 13h. Une première version laissait supposer que le mécanisme avait été utilisé dans plusieurs concerts, ce qui n’est pas le cas

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !