Le syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (SELL) s'intéresse à la musique dans le deuxième épisode de sa série YouTube Arts et Jeux Vidéo.

Le jeu vidéo est-il une forme d’art à part entière ou la somme de plusieurs arts se rencontrant dans un média ? C’est pour expliquer les liens et les influences de plusieurs domaines artistiques dans la pratique vidéoludique que le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs, le SELL, a eu l’idée de produire une série de vidéos dédiée aux interactions entre les jeux vidéo et les autres formes d’art.

Après un premier épisode consacré à l’architecture, dans lequel Todd Howard, le directeur de Bethesda Game Studios, qualifiait le jeu vidéo de « mélange incroyable entre art et technologie », ce qui traduit sa singularité, la série revient cette fois avec un documentaire gratuit à la production soignée. Ce deuxième épisode publié le 24 septembre 2018 s’intéresse au quatrième art, la musique.

L’histoire du jeu vidéo est liée à la musique, de sa forme minimaliste en 8 bits à ses débuts, aux véritables pièces d’orchestre de plusieurs heures. De Pong à Dead Space, la place de la musique est allée en grandissant. Les orchestres les plus prestigieux du monde intègrent désormais certaines musiques de jeu vidéo à leur programmation, tandis que des compositeurs de film célèbres, comme Hans Zimmer, se penchent sur le dixième art.

Le jeu vidéo, art à part entière

Car pour le SELL, le jeu vidéo est bel et bien un art à part entière, qu’il présente comme en étant le dixième. Le syndicat rappelle d’ailleurs une reconnaissance par le ministère de la culture en 2006. Celle-ci fait plutôt office de reconnaissance dans le paysage culturel qu’en tant qu’art à part entière. Le jeu vidéo peine cependant à faire reconnaître ses lettres de noblesse, malgré les déclarations de soutien du pouvoir.

Les choses, toutefois, semblent bouger.

La ministre de la culture Françoise Nyssen affirmait la légitimité du jeu vidéo comme art en répondant à un élève, en septembre 2017 : « C’est un art comme les autres, ça fait partie de la culture et nous y sommes très attachés. » Peu auparavant, la secrétaire d’État au numérique Axelle Le Maire anticipait dans les colonnes du Monde que « d’ici vingt ans, le jeu vidéo sera reconnu comme un art à part entière. » En attendant que cette vision soit unanimement partagée, la série Arts et Jeux Vidéo s’applique à légitimer le travail réalisé par les directions artistiques des jeux vidéo.

Le journaliste Jean Zeid, auteur d’un livre également intitulé « Art et jeux vidéo », revient sur cette nouvelle attractivité : «  Aujourd’hui, on a tellement de possibilités, tellement de choix, que les compositeurs de musique, sans rien connaître au jeu vidéo, sont intéressés par ce média, parce que ce média touche toutes les générations ».

Également organisateur de la Paris Games Week, le SELL s’implique depuis longtemps pour la promotion de la musique des jeux vidéo.  Après avoir occupé le Grand Rex en 2017, le Paris Games Week Symphonic refera son apparition cette année, et reprendra les morceaux marquants de l’histoire du jeu vidéo. Il occupera cette fois le Dôme de Paris, le 27 octobre 2018.

Partager sur les réseaux sociaux