Les mondes ouverts, c’est super, mais attention aux dérives. La vidéo de l’acteur et doubleur SungWon Cho le montre bien.

« Oh, deux dollars ! Quelle découverte ! Les mondes ouverts sont vraiment incroyables ! » s’exclame l’acteur et doubleur SungWon Cho dans une très courte vidéo publiée sur sa chaîne YouTube le 3 septembre 2018.

À l’écran, on voit le jeune homme feindre l’enthousiasme alors que s’affiche en gros caractères les mots : « 800 000 minutes plus tard ». Comprendre : les mondes ouverts, ce n’est pas aussi génial que ça.

Les mondes ouverts : stop ou encore ?

On reconnaît dans cette vidéo des références à The Legend of Zelda : Breath of the Wild, le jeu événement de Nintendo, sacré meilleur jeu de l’année aux Game Awards 2017. Le jeu a été encensé (notamment par Numerama) pour son graphisme, sa narration et… son monde ouvert, qui permet aux gamers d’enchaîner des centaines d’heures de jeu sans voir le temps passer. Mais il est vrai que le temps peu parfois paraître long si vous n’appréciez pas l’exploration (surtout à pied) des grandes étendues vierges.

C’est aussi ce qui fait toute la qualité du jeu, diront ses défenseurs.

The Legen of Zelda : Breath of the Wild // Source : Nintendo

The Legen of Zelda : Breath of the Wild

Source : Nintendo

Depuis le succès de GTA V (sorti en 2015) certains ont soulevé des interrogations quant à l’omniprésence de ces jeux au territoire immense, qui risqueraient de manquer d’objectifs clairs à accomplir, et donc se couper d’une partie des gamers.

À noter qu’en octobre 2017, Nintendo a sorti Super Mario Odyssey qui, lui aussi, a cédé à la tentation du monde ouvert — avec succès, selon nous.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.