Traveler's Tales adapte une nouvelle fois les licences DC Comics avec LEGO DC Super-Villains, un jeu centré sur les méchants.

On ne compte plus le nombre d’adaptations à l’actif de Traveler’s Tales qui, associé à Warner Bros., a fait des briques LEGO sa spécialité pour pondre des aventures capables de réunir petits et grands. Jusqu’à l’overdose, dans certains cas, sans doute. Un constat qui traverse notre esprit après avoir posé nos mains sur LEGO DC Super-Villains, qui ne casse pas trois briques à un canard.

Comme son titre l’indique, LEGO DC Super-Villains s’axera sur les méchants qu’ont l’habitude d’affronter Superman, Batman et consorts dans leurs aventures personnelles. On se souvient d’ailleurs que LEGO Batman, premier jeu LEGO avec le célèbre superhéros, articulait son mode histoire autour d’une double campagne : une pour les gentils, une autre pour les méchants. Ici, Lex Luthor, le Joker et leurs potes devront se débarrasser de Darkseid alors que la Justice League n’est plus là. Rigolo.

Thug Life

Pour être tout à fait franc, on ne sait trop quoi dire sur LEGO DC Super-Villains tant la recette est un peu trop appliquée à l’ingrédient près. Pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas la formule Traveler’s Tales, il s’agit de jeux mélangeant action, plateforme et puzzles gentillets dans un cocktail bon enfant rempli d’humour et de références. La prise en main n’a quasiment pas changé en dix ans : les sauts sont imprécis,les bastons sont médiocres, les destructions/constructions s’enchaînent et on doit toujours passer d’un personnage à l’autre pour faire avancer le schmilblick. En bref, c’est gentillet et on sent que le tour a déjà été suffisamment fait.

Toutefois, il se dégage toujours un charme de ces productions, la faute sans doute aux bouilles des protagonistes, mignons tout plein. Il faut dire aussi que les développeurs prennent un malin plaisir à soigner les animations et les mimiques. Dans le cas de LEGO DC Super-Villains, on citera volontiers le Ventriloque, méchant de l’univers Batman qui est à croquer dans sa version brique.

On notera juste une nouveauté très légère dans le titre, en l’occurrence la possibilité de créer un personnage de toute pièce. C’était déjà autorisé dans les précédents jeux mais, ici, on peut vraiment le personnaliser à outrance, sachant que notre super-méchant se retrouvera au centre de l’aventure. Pourquoi pas.

LEGO DC Super-Villains est attendu pour le 17 octobre

Partager sur les réseaux sociaux