Amazon veut sa part du gâteau sur le marché des jeux vidéo. Ce n'est pas avec l'adaptation de l'émission The Grand Tour qu'il aura droit à des bougies.

Dans un salon comme celui de la gamescom, le piège du journaliste consiste à prendre un rendez-vous pour un jeu qui n’avait pas encore été annoncé au moment de l’élaboration de l’agenda. Et quand on nous a proposé une telle aubaine pour Amazon avec la promesse d’un projet articulé autour d’une grosse licence, on s’attendait à tout sauf à cela. Ainsi, ledit projet n’est pas l’adaptation d’un univers riche et apprécié comme celui du Seigneur des anneaux — on l’a pensé naïvement par rapport à la série en cours de développement — mais de l’émission The Grand Tour. Oui, oui, The Grand Tour.

Au cas où vous ne le sauriez pas, The Grand Tour est un show mi-documentaire mi-humoristique produit par Amazon Prime Video et diffusé en exclusivité sur la plateforme du géant de la distribution. Il suit les tribulations de Jeremy Clarkson, Richard Hammond et James May, qui forment un trio de joyeux lurons parcourant des lieux exotiques au volant de bolides de rêve avec une approche hyper légère et décomplexée. On ne sait pas trop pourquoi Amazon a décidé d’en faire un jeu vidéo sobrement baptisé The Grand Tour Game. Surtout avec la qualité présentée à la gamescom, où nous avons pu poser les mains dessus.

Un jeu sans saveur

Sur le papier, The Grand Tour Game ne repose pas sur une idée stupide : l’ambition est de mettre à jour le titre à chaque épisode hebdomadaire de la troisième saison pour permettre aux fans de jouer les scènes qu’ils ont vues et appréciées sur leur téléviseur. Le format transmedia sied particulièrement bien à l’adaptation et permettra à tout un chacun de découvrir de nouveaux lieux et de rouler dans de nouvelles voitures au sein de nouvelles épreuves.

Le vrai problème de The Grand Tour Game, en l’état, tient plus de son exécution. Visuellement médiocre, le jeu de course n’a strictement rien à proposer du côté des sensations. On se retrouve alors avec une conduite quelconque, sans véritable impression de vitesse ni sentiment d’avoir du grip. En 2018, on ne peut plus vraiment accepter ces défauts, soient-ils de jeunesse.

The Grand Tour Game // Source : Amazon Game Studios

The Grand Tour Game fera-t-il la différence avec ses rares arguments ? En l’occurrence : la variété assez relative de ses épreuves (parcours sans erreur, courses classiques, défi chronométré), son mode multijoueur à quatre en écran partagé (avec des Power-UPS comme dans Mario Kart) ou ses transitions impeccables entre les séquences filmées et les phases de gameplay (bon point pour la fidélité). Rien n’est moins sûr tant les lacunes risquent d’empêcher le passage à la seconde et de clouer, pour le moment, Amazon au point mort dans un marché juteux où tout va très vite.

The Grand Tour Game est attendu sur PlayStation 4 et Xbox One.

The Grand Tour Game // Source : Amazon Game Studios

Partager sur les réseaux sociaux