Sur Instagram, Daryl Aiden Yow se présentait comme un photographe et cumulait plus de 100 000 abonnés. Des publications dont il prétendait être l'auteur provenaient en fait de banques d'images, ou d'autres comptes sur le réseau social.

Sur le réseau social au milliard d’utilisateurs, Daryl Aiden Yow pouvait se vanter d’avoir dépassé le vertigineux cumul de 100 000 abonnés — un poil plus que Numerama. Ce photographe, qui vit à Singapour, publiait des clichés très populaires : or, il s’avère aujourd’hui qu’une partie de ces images n’était pas le fruit de son travail, mais une sélection de photos issues de banques d’images.

Comme l’a fait remarquer Mothership le 25 juin 2018, le compte de Daryl Aiden Yow était encore rempli de photographies le 21 juin dernier. Dans sa description, le photographe renvoyait vers son site, désormais inaccessible. Sur son compte, il a laissé une unique publication visible : une image noire, accompagnée d’un texte publié il y a quatre jours.

Hi everyone, I didn’t intend to release any statement regarding recent events, largely because I did not know how I could accurately express how sorry I am. But seeing how people are now making baseless and false allegations against those close to me—simply by mere association– I have decided to confront the facts instead of leaving them subject to speculation. I did not want to let any more people down. The outrage regarding how I have conducted myself is justified and I accept full responsibility for my actions and all consequences that arise from those actions. I was wrong to have claimed that stock images and other people’s work were my own. I was also wrong to have used false captions that misled my followers and those who viewed my images. Having marketed myself as a photographer, I fell far short of what was expected of me and disappointed those who believed—or wanted to believe— in me. For all of that, I apologise. Those close to me disagree with my actions and have asked, whenever they felt that something was not right about my images, that I stop my actions immediately. I did not take their advice seriously and would give reasons that I thought would assuage any concerns they had over those images—just enough so that we would move on to other issues. I let them down with my actions. I would also like to take the opportunity to clear the air. The end-products of my collaborations with my friends remained honest and fair. Whatever my shortcomings were, I did not bring them to my collaborations. That would not have been fair to those who collaborated with me, and they would not have allowed such practices to be carried out in any event. These people are hard-working professionals and I was hurt to see people make baseless allegations or insinuations against them or question their integrity. They should not be hounded for my errors. To that end, I hope that these baseless allegations or insinuations would stop. I know I have erred and hope that I will be given the time and space to grow and better myself. For those who have stood by me, I would like to thank you and hope that I will be able to earn such kindness in the future.

A post shared by Daryl Aiden Yow (@darylaiden) on

« J’ai eu tort d’affirmer que ces images stock et le travail des autres étaient les miens. J’ai aussi eu tort d’avoir utilisé de fausses légendes qui ont induit en erreur mes abonnés, et ceux qui regardaient mes images. Je me suis présenté comme un photographe, je suis très loin d’être celui que l’on imaginait et j’ai déçu ceux qui croyaient — ou voulaient croire — en moi. Pour tout cela, je présente mes excuses », écrit Daryl Aiden Yow dans cette publication.

Le prétendu photographe était connu pour ses liens avec la bloggeuse de mode Andrea Chong. En octobre 2016, Today avait consacré un article à leur rencontre et leur travail en commun. Dans cette interview, Daryl Aiden Yow se présentait comme un photographe et assuraient que les images étaient prises avec professionnalisme.

Plus de 1 000 clichés

Au total, le compte cumulait plus de 1 160 clichés avant leur suppression. Sur ces images très colorées, figuraient des portraits ou des paysages… dont certains étaient en fait directement issus de banques d’images ou d’autres comptes. Il avait par exemple publié une image des Îles Féroé le 10 janvier 2017, évoquant en légende des « maisons Lego ». Or, le cliché a été publié sur le compte Visit Faroe Islands en mars 2016.

Les autres exemples de photographies dont Daryl Aiden Yow a dissimulé la véritable provenance ne manquent pas. En mai 2018, il a publié une image d’un coucher de soleil sur Los Angeles, en Californie : le cliché provenait du compte Debodies, et a été publié le 19 février dernier.

En juin, un autre cliché publié sur le compte de Daryl Aiden Yow montrait une vue sur la mer. Il s’agissait en fait du cliché pris par le photographe Julian Worker, pour illustrer son ouvrage Ten Traveller’s Tales publié en 2012.

Peu après la publication de l’article par Today, le prétendu photographe avait commencé à supprimer certaines publications, et à ajouter des crédits en légende de ses images. Sollicitées par le média, les marques qui travaillaient avec Daryl Aiden Yow — incluant Sony, Coca-Cola ou Nespresso — ignoraient probablement la supercherie.

Partager sur les réseaux sociaux