Présent en catimini en Chine, Steam a décidé de passer par une voie plus officielle en s'associant à Perfect World.

Entre Valve et Tencent, la guerre est déclarée. En effet, le géant américain a officialisé sa volonté de s’implanter par une voie beaucoup plus officielle en Chine. Une décision qui a du sens : les joueurs chinois adorent la plateforme Steam mais doivent faire face à certains obstacles appuyés par un gouvernement qui n’hésite jamais à censurer.

Selon les informations de TechCrunch datant du 12 juin 2018, Valve s’est rapproché de Perfect World, spécialisé dans les MMORPG (les jeux de rôle en ligne massivement multijoueurs), avec qui il s’était déjà associé pour les versions chinoises de Dota 2 et Counter-Strike : Global Offensive.

Steam se rachète une conduite

Selon les statistiques officielles fournies par Valve, le chinois simplifié est la deuxième langue la plus utilisée sur Steam (derrière l’anglais). Cela prouve qu’il y a un vrai marché malgré la vive concurrence de Tencent, rangé derrière sa plateforme WeGame. Perfect World sera alors chargé de la communication, des promotions, de la sélection des jeux et de la distribution. Avec son expérience et son statut, l’entreprise chinoise pourra rassurer les autorités publiques avec un contrôle très local et plus adapté aux contraintes législatives.

Si Steam est accessible en Chine, les utilisateurs sont privés de plusieurs fonctionnalités depuis décembre, liées par exemple à la communauté — dans le sillage des forums (mais on peut toujours acheter des jeux, bien sûr). En officialisant sa plateforme là-bas, Valve assure sans doute un avenir plus radieux à celles et ceux qui habitent en Chine et désirent profiter de leur bibliothèque dans les meilleures conditions possibles. Déjà bien installé, Steam nourrit juste le besoin de se montrer moins offensant aux yeux du gouvernement. Ce qui n’est pas une mince affaire, au regard de l’intransigeance qui règne en Chine.

Partager sur les réseaux sociaux