Des fans de la série Rick and Morty écrivent et dessinent des fanfictions et fanarts de relations incestueuses et pédophiles entre le grand-père et son petit-fils. Si certains considèrent que la série elle-même encourage ces extrêmes digressions, d'autres aimeraient bien les faire disparaître à tout jamais. Entre les deux, les plateformes doivent décider de laisser en ligne ou supprimer ces contenus.

L’univers des fanarts est aussi vaste qu’hétéroclite. La pop culture est le terrain de jeu préféré des fans qui aiment imaginer des montages ou histoires dérivés, inspirés de leurs personnages préférés. On y trouve des histoires d’amour, des mises en scène dans des univers alternatifs ou parallèles, des narrations érotiques… Si le genre est codifié, il n’y a quasiment aucune limite à la multiplicité des textes et des images.

La série animée Rick and Morty ne déroge pas à la règle. Mais c’est probablement une des premières séries à jouer autant avec la frontière entre l’œuvre diffusée et les histoires imaginées par les fans, quitte à encourager, consciemment ou non, les fanfictions les plus extrêmes.

Dans une longue enquête publiée fin avril 2018, Vice a montré comment est né C-137cest, un type de fanart dédié à la relation incestueuse fictive entre le grand-père Rick et son petit-fils Morty. C-137 est le numéro de la dimension dans laquelle évoluent les deux personnages principaux — car la série animée repose sur le principe qu’il existe de nombreuses réalités alternatives avec des millions d’autres Rick et Morty différents —.

Les univers parallèles existent déjà dans la série

Ce postulat joue un rôle très important dans les fanarts C-137cest. En général dans l’univers des fandoms, les œuvres alternatives sont des histoires qui ne peuvent pas exister dans la galaxie de l’œuvre originale. Mais dans Rick and Morty, il y a tellement de mondes parallèles qu’il existe forcément, en théorie, plusieurs mondes dans lesquels ces deux personnages ont une relation amoureuse ou sexuelle.

L’effet de transgression est alors minime. L’infinité des possibles pousse les auteurs de fanart C-137cest à considérer que les histoires qu’ils inventent peuvent vraiment exister, aussi illégales et amorales soient-elles. «  Ces univers infinis sont l’élément absolument central au fandom RickMorty », a confirmé à Vice un auteur de ces fanfictions. Cette idée a même été confirmée par Justin Roiland, co-créateur de la série, qui a tweeté en 2015 : «  Dans plusieurs réalités, Rick et Morty ONT une relation romantique saine. Peut-être que l’on fera un épisode dessus. »

De son côté, Dan Harmon a précisé à Vice qu’il ne pouvait pas cautionner l’interdiction de l’expression de tels fantasmes, « aussi sombres soient-ils » : « Comment peut-on imaginer humilier quelqu’un au point où il aurait trop honte d’exprimer ses pensées ?  »

À ce jour, aucun épisode n’a été consacré entièrement à l’histoire d’amour entre les deux protagonistes. En revanche, l’ambiguïté de leur relation a toujours été mise en valeur, jouant notamment sur la distance feinte que Rick met un point d’honneur à instaurer avec son petit-fils, qu’il aime secrètement plus que tout. Certains pro-C-137cest considèrent même que la série sexualiserait le personnage de Morty, et que les auteurs de ces fanarts ne feraient que surfer sur les limites déjà brouillées par la production de Dan Harmon et Justin Roiland.

La guerre entre les pro et anti C-137cest

Depuis la parution de l’enquête de Vice il y a quelques jours, la majorité des contenus incestueux graphiques partagés par nos confrères ont été supprimés de certains sites, comme Tumblr, où ils étaient hébergés. Même si les contenus sont techniquement légaux aux États-uUnis, car il ne mettent en scène que des dessins de personnages fictifs, la plateforme a en effet le droit d’en supprimer pour coller avec ses propres règles, voire de désactiver certains comptes.

« Nous avons une tolérance 0 lorsqu’il s’agit de contenu qui concerne des mineurs, c’est clairement expliqué dans nos Règles de Communauté, et cela s’applique aux humains et aux dessins animés », a précisé Tumblr à Vice. À noter qu’en France, la loi de 2013 dit qu’il est interdit de diffuser des dessins de mineurs dans une scène pornographique, même fictifs.

« Vous donnez une excuse aux pédophiles »

Mais au-delà de la responsabilité des plateformes, le fandom C-137cest est aussi attaqué par des « anti-C-137cest », qui ne comprennent et ne supportent pas ces mises en scène. Sous le tweet de Justin Roiland, on peut par exemple voir certaines réponses indignées. « Vous venez juste de donner aux pédophiles une excuse pour se défendre », assène un internaute.

D’autres se plaignent sur des forums ou publiquement sur Tumblr, interpellant les auteurs de fanart C-137cest pour leur expliquer que ces travaux peuvent être violemment reçus par des personnes qui auraient été victimes d’inceste ou de pédophilie.

Certains auteurs leur répondent qu’ils sont eux-mêmes des « survivants » d’abus et qu’ils utilisent ces dessins et textes pour « s’en sortir et aller mieux ». «  Vous ne pourrez rien faire pour nous en empêcher », continue l’internaute, soulignant la solidarité et le soutien que lui apporte cette communauté.

Malgré ce discours tenace, les auteurs C-137cest ont tendance à se retirer des plateformes publiques, face aux bannissements de leurs contenus, l’amoralité voire l’illégalité de leurs œuvres et l’énervement des anti. Aujourd’hui, ils se retrouvent en plus petit comité, sur des chaînes Discord ou des forums privés, où ils continuent d’échanger leurs œuvres contestées.

Partager sur les réseaux sociaux