SEGA a récemment levé le voile sur Two Point Hospital, sorte de suite spirituelle du jeu de gestion culte baptisé Theme Hospital. Les deux titres partagent d'ailleurs des créateurs.

En 1997, nous étions en plein dans l’âge d’or des jeux de gestion. Et celles et ceux qui ont connu cette époque bénie des dieux du gaming ont dû passer des heures à pouffer de rire devant Theme Hospital, un jeu ne manquant pas d’humour dans lequel il fallait gérer son hôpital de A à Z — création des salles, management du personnel, gestion des crises — en soignant des malades très spéciaux (exemple : maladie de la grosse tête).

De l’eau a coulé sous les ponts depuis, mais les souvenirs sont toujours ancrés dans les mémoires. Et nul doute que certains renaîtront en découvrant la nouvelle annonce de SEGA s’articulant autour d’une production baptisée Two Point Hospital. Rien qu’avec le nom, la connexion se fait instantanément.

Theme Hospital 2.0

D’autant que derrière Two Point Hospital se cache Two Point Studios, fondé par Mark Webley et Gary Carr, deux anciens de chez Bullfrog à qui l’on doit… Theme Hospital. Difficile, dès lors, de ne pas y voir une suite spirituelle. Toutefois, Mark Webley tient à mettre les points sur les i dans les colonnes de PCGamer, «  nous voulions revenir à ces jeux à la Bullfrog depuis un moment. Quand nous avons fait Theme Hospital, nous avions des idées pour Theme Prison, Theme Resort. Puis nous nous sommes séparés en continuant d’évoquer une possible réunion. Nous ne voyons pas cela seulement comme une suite spirituelle de Theme Hospital  ». En somme, les développeurs veulent que les joueurs voient Two Point Hospital comme quelque chose de nouveau malgré des similitudes ne pouvant être masquées. Mais ce n’est ni un remaster, ni un remake, ni une resucée.

Toujours est-il que Two Point Hospital, attendu pour cette année sur PC, prendra quand même la forme d’un jeu de gestion profond cachant son exigence derrière un humour assumé (on aperçoit des malades momies). Le studio évoque déjà une compatibilité avec des mods et l’intégration de défis compétitifs en ligne (exemple : soigner le plus grand nombre de patients en douze mois).

Partager sur les réseaux sociaux