Le concepteur de jeux vidéo Sam Barlow annonce une « série interactive » inspirée du film de 1983, WarGames. Mais dans son projet, il est question de parler du piratage des données et non d'une guerre thermonucléaire globale causée par un ordinateur hors de contrôle.

Souvenez-vous, c’était en 1983 : le cinéaste John Badham sortait Wargames, un film dans lequel nous suivons les aventures de David Lightman, un lycéen très doué avec l’outil informatique qui parvient à s’introduire dans WOPR, un superordinateur géré par l’armée américaine et dont le rôle est de gérer la partie stratégique d’une guerre nucléaire. C’était l’époque de la guerre froide.

Trente-cinq ans se sont écoulés depuis et la face du monde a quelque peu changé. Les types de menaces électroniques aussi. Désireux de les représenter à l’écran mais aussi de «  répondre aux questions soulevées par le film original et les poser à nouveau dans un monde où la technologie a fondamentalement changé nos vies », Sam Barlow s’est lancé dans un projet baptisé… WarGames.

wargames
Wargames, version 1983.

On ne sait pas encore grand chose du projet porté par le Britannique, connu pour son activité de concepteur de jeux vidéo chez Climax Studios puis comme indépendant. Un entretien à Variety mentionne un projet « interactif ». S’agit-il d’un jeu vidéo ? D’une série TV ? Ou d’une intention de narration transmédia ? Vu la profession de Sam Barlow, on serait surpris s’il n’y avait pas une dimension vidéoludique.

Une très courte bande-annonce a été mise en ligne et montre quelques séquences en prises de vue réelles. Un indice pour une série TV ? Sans doute pas : rappelons que le jeu que Sam Barlow a réalisé, Her Story, se trouve être un film interactif avec une actrice se trouvant face caméra. Et le fait que soit évoquée une « série » n’est pas un indice en soi : après tout, les séries de jeux vidéo existent bien.

De l’interactivité pour un jeu… ou pour une série ?

Si les jeux vidéo sont par nature interactifs, les œuvres cinématographiques ne sont en général pas permissifs sur la manière d’influer sur le cours de l’histoire. Cependant, des initiatives en la matière existent : le film Late Shift permet aux spectateurs de voter sur leur smartphone pour décider des actions qui vont se dérouler à l’écran. De son côté, Netflix entend tester ce format dans les mois à venir.

En tout cas, l’angle scénaristique de WarGames est désormais connu : c’est sur les fuites d’informations privées et le piratage de bases de données que l’histoire devrait porter. En effet, le teaser revient sur quelques-uns des accès frauduleux les plus marquants de ces dernières années, de Yahoo à Sony, en passant par Equifax ou une banque bangladaise. WarGames sortira en 2018.

À lire sur Numerama : De Tron à Mr. Robot  : comment le cinéma représente le monde numérique

Partager sur les réseaux sociaux