La fondation Mozilla entend subventionner des artistes dont les œuvres traitent des enjeux de la surveillance en ligne, du suivi des internautes et du piratage.

Vous êtes un artiste et vos créations portent sur des sujets comme la surveillance sur Internet, le pistage des internautes ou bien le piratage ? Alors vous êtes peut-être éligible à un programme de financement imaginé par Mozilla : la fondation a en effet annoncé jeudi 7 décembre la mise en place d’une initiative consistant à accorder des subventions pour des artistes produisant des œuvres sur ces thèmes.

Cette annonce n’est pas une surprise : après tout, on connaissait déjà le Mozilla mécène du logiciel : cette année, l’organisation a versé par exemple 250 000 dollars à SecureDrop, une plateforme servant à envoyer aux médias, de façon sécurisée et anonyme, 100 000 dollars à RiseUp, un webmail prisé des activistes, et plus de 240 000 dollars au réseau Tor, avec l’aide des internautes.

surveillance-camera
CC Jonathan McIntosh

Mozilla précise que les artistes entrant dans les clous de ce que veut financer Mozilla toucheront entre 10 000 et 35 000 dollars par œuvre retenue ; ces oeuvres devront être des vidéos, des applications, des « histoires » (storytelling) et tout autre média qui explore les sujets mentionnés ci-dessus. Évidemment, on devine que les oeuvres en question devront épouser le point de vue de Mozilla.

« Imaginez : une extension de navigateur open-source qui révèle tout ce que Facebook sait sur vous. Ou des œuvres d’art et du journalisme qui examinent comment les données personnelles des femmes sont suivies et traitées en ligne », prend en exemple la fondation. En clair, si vous comptez produire un film à l’ode de la NSA, mieux vaut ne pas candidater.

N’importe qui peut participer du moment que le cadre artistique établi par Mozilla est respecté. Deux précisions sont toutefois ajoutées : les œuvres doivent être comprises par un anglophone et cela même s’il est prévu que le public prioritaire de ces créations sera européen et sud-américain. Les artistes ont jusqu’au 31 décembre pour postuler. Les propositions seront ensuite examinées en janvier 2018.

Partager sur les réseaux sociaux