Orange et SFR ont conclu un nouvel accord pour organiser le déploiement de la fibre optique dans les zones moyennement denses. Un deal que le gouvernement a poussé en coulisses

Un mauvais accord vaut mieux qu’un bon procès, dit-on. Visiblement, c’est à cette conclusion que sont finalement parvenus Orange et SFR, après des années de tension dans le déploiement de la fibre optique dans les zones moyennement denses. En effet, Le Monde rapporte que les deux opérateurs ont signé un nouvel accord pour s’organiser dans les agglomérations de taille intermédiaire.

Ce repartage des tâches se fait au détriment de l’opérateur historique, celui-ci devant céder à son concurrent 1,2 million de prises, dont certaines sont déjà construites, pour une valeur de « plusieurs dizaines de millions d’euros », indique notre confrère. SFR, qui avait déjà la responsabilité de 1,4 million de lignes, doit maintenant s’occuper d’un total de 2,6 millions d’accès.

CC. Groman123

Un compromis

Orange reste toutefois ultra-présent dans les zones moyennement denses. Dans le cadre de l’accord passé en 2011, Orange devait au départ s’occuper de la majorité des 9,8 millions de prises dans des agglomérations pour lesquelles les projets de déploiement des deux opérateurs se recoupaient. Le nouvel deal ne change pas fondamentalement la donne.

En effet, si Orange est en partie dépossédé de ses investissements, déjà faits ou à venir, SFR n’a pas obtenu tout ce qu’il voulait. En effet, après son acquisition par la holding luxembourgeoise Altice, qui possède entre autres Numericable, l’opérateur au carré rouge a voulu renégocier avec Orange pour récupérer 50 % de la charge de travail dans les zones moyennement denses.

Rue ville
CC Gratisography

Objectif 2020

Évidemment, Orange a refusé. Les deux groupes ont fini par se retrouver devant les tribunaux et la première manche a été remportée en début d’année par l’opérateur historique, le tribunal de commerce de Paris ayant rejeté toutes les demandes de SFR. Celui-ci était d’ailleurs prêt à interjeter appel, mais le gouvernement est intervenu est fait pression pour que les deux parties s’entendent.

Maintenant qu’un nouveau deal a été mis sur pied, et que chaque opérateur a fait un pas vers l’autre, le déploiement de la fibre optique va désormais pouvoir occuper toutes leurs pensées. Car il faut savoir que SFR et Orange ont affirmé ce printemps être prêts à payer une sanction s’ils échouent à atteindre 100 % de logements et locaux raccordables dans ces zones moyennement denses d’ici fin 2020.

Partager sur les réseaux sociaux