En lice pour l’élection présidentielle, Jacques Cheminade a réagi ce matin à la tuerie de Toulouse en dénonçant à demi-mot le rôle des jeux vidéo dans le climat actuel. S’il estime que ce n’est pas la cause, il considère que ce hobby favorise une attitude potentiellement violente.

Les meurtres survenus lundi dans une école juive toulousaine ont suscité de multiples réactions, chacun y allant de son commentaire pour partager sa compassion et analyser les raisons qui ont poussé le tueur à viser des enfants de 3, 5 et 7 ans. Ces morts s’ajoutent à l’homicide, le même jour, d’un adulte de 30 ans et à l’exécution de trois militaires, le 11 et 15 mars.

L’une des interventions les plus commentées a été celle de Laure Manaudou, qui a été l’une des premières à voir un lien entre le comportement du tueur et les jeux vidéo. Mais la célèbre nageuse est loin d’être la seule à avoir pointé du doigt la responsabilité. Plus grave encore que l’avis de la championne, celui de Jacques Cheminade, dont la candidature pour l’élection présidentielle a été validée par le Conseil constitutionnel.

Interrogé mardi matin sur Canal+, le président de Solidarité et Progrès a évoqué le rôle des jeux vidéo dans le climat actuel. « On parlait, au départ de ce qui s’est à Toulouse. Très souvent, ces meurtres de masse sont associés à des jeux vidéo violents. […] Ce n’est pas la cause, mais ça crée un climat« . Et quand on l’interroge que la violence à la télévision, Jacques Cheminade se montre plus mesuré. « C’est autre chose« .

Dans son programme consacré à la culture et la jeunesse, Jacques Cheminade est favorable à l’interdiction des jeux vidéo violents et à la taxation de ceux étant dépourvus de contenu pédagogique. Le produit de ce prélèvement doit servir à financer l’achat « d’équipements et d’instruments » pour développer l’éducation musicale et « créer une armée d’amateurs plutôt qu’un bataillon de professionnels« .

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !