Vladimir Poutine accorde la nationalité russe à Edward Snowden. Un décret russe a été signé le 26 septembre en ce sens.

Coup de tonnerre diplomatique. Edward Snowden a obtenu la citoyenneté russe, sur décision de Vladimir Poutine. Des sources concordantes viennent d’annoncer la nouvelle sur les réseaux sociaux ce lundi 26 septembre concernant l’Américain, à l’origine de l’une des plus grandes révélations concernant les services de renseignement des États-Unis.

Edward Snowden se trouve en Russie depuis 2013

La nouvelle a été rapportée notamment par Phil Stewart, journaliste à Reuters, et le site Disclose.tv. La décision a été prise par le président russe sur décret. L’Agence France-Presse a également confirmé l’information. Le lanceur d’alerte américain, qui se trouve actuellement en Russie, n’a pas encore commenté l’information sur son compte Twitter.

Les circonstances dans lesquelles cette citoyenneté a été accordée ne sont pas clarifiées. Il n’est pas précisé s’il s’agit d’une demande de l’intéressé ou s’il s’agit d’une mesure unilatérale prise par l’exécutif russe, pour éloigner un peu plus la perspective d’un retour d’Edward Snowden aux États-Unis — et la possibilité pour le pays de le juger pour les fuites d’information dont il est accusé.

Haven
Edward Snowden, en 2017. // Source : Haven

Edward Snowden se trouve en Russie depuis 2013, pays dans lequel il a fui après avoir dévoilé des programmes secrets de la NSA. Aucun pays occidental n’a souhaité accueillir sur son sol l’ancien contractuel de la NSA et de la CIA, l’obligeant à se replier à Moscou. Au fil des ans, les autorités l’ont autorisé à rester en lui délivrant des titres de séjour puis un statut de résident permanent.

Les autorités américaines n’ont pas réagi au décret de Vladimir Poutine. Les conséquences de cette décision sur la nationalité américaine d’Edward Snowden — il est né en Caroline du Nord — sont également incertaines : l’obtention de cette citoyenneté pourrait pousser des politiques aux USA à exiger le retrait de sa nationalité américaine. Mais cela compliquerait alors les efforts de Washington pour l’extrader.