La plateforme vidéo de Google a annoncé qu’elle supprimerait désormais les contenus contenant des informations trompeuses et erronées au sujet de l’IVG. Un panneau d’information provenant des autorités sanitaires apparaitra également en dessous des vidéos.

YouTube continue sa campagne de lutte contre la désinformation avec cette fois un nouveau sujet d’actualité : l’avortement. La plateforme vidéo détenue par Google a annoncé sur Twitter ce 21 juillet qu’elle allait supprimer des contenus proposant des instructions dangereuses sur les méthodes d’IVG. Les fausses infos au sujet de l’avortement seront également effacées. YouTube indique que cette décision n’est qu’un prolongement de sa politique sur les thématiques de santé et la lutte contre la désinformation médicale.

« Nous donnons la priorité à la mise en relation des personnes avec du contenu provenant de sources faisant autorité sur les sujets de santé, et nous révisons continuellement nos politiques et nos produits en fonction des événements du monde réel » peut-on lire dans un tweet. La plateforme indique qu’elle commencera à retirer ces vidéos dès aujourd’hui et intensifiera ses efforts dans les semaines à venir.

Un panneau d’informations en complément de la vidéo

En outre, YouTube va ajouter un panneau d’information sous les contenus relatifs à l’avortement et au-dessus des résultats de recherche associés. Cet encadré comprend un paragraphe de contexte et des informations provenant des autorités sanitaires locales et mondiales, a indiqué le service.

Avortement YouTube
YouTube donne un exemple des panneaux d’informations en dessous des vidéos avec ici une définition de l’avortement selon la bibliothèque américaine nationale de médecine. Source : YouTube

YouTube prend cette mesure après que la Cour suprême des États-Unis, une institution juridique majeure, a annulé l’arrêt Roe v. Wade, qui garantissait le droit à l’avortement à l’échelle nationale. Plusieurs États fédéraux ont immédiatement interdit l’IVG après la décision des juges en juin dernier.

Ce n’est pas la première fois que YouTube prend des mesures pour contrôler les informations circulant sur un sujet d’actualité. La plateforme a interdit la désinformation sur le Covid-19 dès le début de la pandémie. En août 2021, elle avait retiré plus d’un million de vidéos contenant des déclarations dangereuses sur le virus. Le mois suivant, YouTube s’est concentré à filtrer les contenus contenant des informations erronées et complotistes sur les vaccins.

Plus récemment, la filiale de Google s’est attaquée aux chaines sponsorisées par le gouvernement russe, en interdisant les vidéos de propagande de Moscou. Le géant de la tech, longtemps critiqué pour le manque de contrôle sur sa plateforme et les dérives que cela pouvait entrainer, poursuit une politique ferme contre la prolifération des fausses informations sur le web.