Un russe spécialiste de l’arnaque à la publicité en ligne vient d’être condamné à 10 ans de prison aux États-Unis. L’autoproclamé « roi de la fraude » avait dérobé 7 millions de dollars à des plateformes d’annonceurs.

Il se vantait d’être le « roi de la fraude  », il est maintenant derrière les barreaux. Un cybercriminel russe, Aleksandr Zhukov, a été condamné le 10 novembre à dix ans de prison aux États-Unis pour avoir arnaqué différentes plateformes de publicité, nous apprend The Verge. D’après le département de la Justice, le butin dérobé à des annonceurs, des publicistes et des éditeurs se chiffre à 7 millions de dollars.

La technique était ingénieuse. Entre septembre 2014 et décembre 2016, Zhukov et ses complices ont passé des contrats avec des réseaux d’annonceurs pour diffuser des publicités. Sauf que les annonces n’ont jamais été vues par le moindre humain : les fraudeurs utilisaient une ferme à bots et des serveurs loués pour simuler du trafic sur des copies de sites. De quoi racketter les plateformes qui pensaient que leurs encarts étaient visionnés.

Les États-Unis mobilisés contre la cybercriminalité

« Assis devant son clavier d’ordinateur en Bulgarie et en Russie, Zhukov a audacieusement orchestré et réalisé une fraude complexe de plusieurs millions de dollars contre l’industrie de la publicité […] », a indiqué dans son communiqué le procureur américain Breon Peace. Ce dernier considère que cette condamnation « envoie un message puissant aux cybercriminels du monde entier, celui qu’il n’y a pas d’échappatoire à la portée internationale de l’application de la loi. »

memeyahoo.png

Ces dernières semaines, le département de la Justice multiplie les actions contre la cybercriminalité // Source : Wikimedia commons

Des mots qui résonnent avec les condamnations et les interpellations de cybercriminels par les États-Unis et les pays européens qui se multiplient ces dernières semaines. Entre les lignes des communiqués et des conférences de presse, l’objectif est explicite : montrer qu’il n’y a pas d’impunité dans le cyber espace après les cyberattaques massives subies l’année dernière.