Une vaste base de données, contenant les informations des clients de Seiko, a été dévoilée par un groupe de hackers.

Le célèbre horloger japonais Seiko a confirmé ce 25 octobre dans un communiqué avoir subi une cyberattaque par ransomware. Cette publication intervient après que le groupe de cybercriminels ALPHV/BlackCat a dévoilé en septembre sur son site darknet une vaste base de données comprenant des milliers de données clients ainsi que de nombreux documents administratifs.

En août dernier, ce gang a revendiqué une cyberattaque contre Seiko sur son site d’extorsion. Les hackers affirmaient avoir volé des plans de production, des scans de passeport d’employés, des projets de lancement de nouveaux modèles, etc. Les cybercriminels révèlent généralement les fichiers si la victime refuse de payer la rançon exigée.

La revendication de l'attaque sur le site de BlackCat. // Source : Numerama
La revendication de l’attaque sur le site de BlackCat. // Source : Numerama

Toutes les relations de l’entreprise sont concernées

Seiko a déclaré qu’un total de « 60 000 éléments » ont été compromis par les attaquants. L’entreprise déclare que les informations suivantes ont été divulguées :

  • Informations sur les clients de SWC (Seiko Watch Corporation), y compris les noms, adresses, numéros de téléphone et/ou adresses électroniques.
  • Les informations de partenaires impliquées dans des transactions commerciales, y compris des noms, le titre du poste, le numéro de téléphone de la société, et/ou l’adresse électronique de la société.
  • Les informations fournies par les candidats à un emploi.
  • Les informations relatives au personnel.

Seiko précise que les cybercriminels n’ont pas accédé aux informations des cartes de crédit. L’entreprise alerte ses clients et ses partenaires sur de potentiels mails frauduleux et appelle à la vigilance.

une comparateur meilleur gestionnaire mdp numerama

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !