JustStream, HDStream, Cocostream, Wikiserie, Filmoflix, Wow-films… Plusieurs acteurs de la culture ont réussi à obtenir le blocage de sites majeurs de streaming par les opérateurs français. S’y rendre avec une connexion française sera bientôt compliqué.

Pour regarder le dernier épisode de The Last of Us, certains habitués de sites pirates bien connus des Français risquent de devoir changer de stratégie. Dans un article paru le 10 février, le journaliste Marc Rees du média l’Informé révèle l’existence d’une décision de justice à l’encontre de plusieurs grands noms du streaming, dont les sites JustStream, Cocostream et HDStream. Le tribunal judiciaire de Paris ordonne à Orange, SFR, Bouygues et Free de bloquer 53 noms de domaine pendant 18 mois, pour empêcher l’accès à ces sites depuis leurs box en France.

Une guerre que les ayant droit ne peuvent pas gagner

Sur l’Informé, on apprend que ces blocages ne sont pas le fruit d’une décision de justice, mais de trois. Les deux premières ont été rendues le 15 décembre 2022, la dernière le 19 janvier 2023. Dans les deux cas, c’est un consortium d’acteurs de l’industrie culturelle qui ont saisi les autorités pour demander aux opérateurs d’agir, comme ils ont déjà pu le faire dans le passé.

Concrètement, que va-t-il arriver à ces sites, qui ne sont souvent pas hébergés en France ? Pour faire simple, les personnes qui tenteront d’accéder aux URL « JustStream.org » ou « HDStream.cool » depuis la box d’un opérateur français ne devraient bientôt plus pouvoir le faire (c’est toujours possible au moment de l’écriture de ces lignes). Cependant, cela ne veut pas dire que ces sites vont disparaître.

JustStream, encore en ligne, propose plein de films encore au cinéma en screeners. // Source : Capture Numerama
JustStream, encore en ligne, propose plein de films encore au cinéma sous la forme de screeners. // Source : Capture Numerama

L’efficacité d’un blocage est toujours relative, dans le sens où son contournement est extrêmement facile. Il y a bien sûr les VPN, qui permettent de faire croire que l’on se trouve dans un autre pays, mais aussi les DNS, qui permettent à un navigateur de faire le lien entre un nom de domaine (numerama.com par exemple) et l’adresse IP d’un site. Si les DNS des opérateurs ne feront plus de lien avec ces sites pirates, les autres (Google, Cloudflare…) continueront de rediriger vers ces plateformes. Encore plus embêtant, certains navigateurs, comme Apple Safari, intègrent un DNS par défaut. Dans ce cas, le blocage n’aura même pas besoin d’être contourné.

Quels sont les sites bloqués ?

Selon la justice, 2,8 millions de Français se rendraient tous les mois sur les sites concernés par l’interdiction. Le blocage par les opérateurs devrait avoir une forte incidence sur leur audience, à condition que les pirates ne changent pas d’URL.

La liste des sites concernés est la suivante, pour un total de 53 noms de domaine :

  • 1080pfr.xyz
  • 1seriestreaming
  • 33french-streaming
  • 33seriesstreaming
  • Cocostream
  • Cpasfini
  • Dbseries
  • Dpstreams
  • Enstream
  • Fifostream
  • Filmoflix
  • Filmstreaming3
  • Filmvf-streaming
  • Frenchstream.
  • Hdssfilm
  • Hdstream
  • Juststream
  • Lesseriestreaming
  • Megastream
  • Monflix
  • Monstream
  • Ouicbien
  • Papaflix
  • Papstream
  • Seriecenter
  • Seriesite
  • Series-streamings
  • Seriestream
  • Servicepourvous
  • Streamdeouf
  • Streamees
  • Streamify
  • Streamingvf-hds
  • Topfilm
  • Voirfilms
  • Voir-films-series
  • Voirseries
  • Voir-stream
  • Wastreaming
  • Wikiserie
  • Wikiseries
  • Wow-films
  • Zanio

Dans la guerre qui oppose les ayant droit aux acteurs du piratage, le blocage de sites est courant. À défaut d’éliminer le piratage, il permet d’accentuer la pression sur ces acteurs illégaux, tout en permettant de ramener quelques personnes vers les voies légales.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !