Les autorités chinoises ont accordé à une entreprise la première licence d'exploitation pour opérer un réseau commercial de livraison par drone.

C’est un pas important qui vient d’avoir lieu en Chine. Pour la première fois, rapporte Le Monde, une entreprise a été autorisée à opérer un réseau commercial de livraison par drone dans le pays. C’est la société de logistique SF Express qui a décroché la toute première licence d’exploitation, mardi 27 mars, auprès de l’administration de l’aviation civile de l’Empire du Milieu.

La réglementation locale autorise les entreprises à mener de telles expérimentations. Dans le cas de SF Express, des tests avaient d’ailleurs lieu depuis juin 2017 dans l’est du pays, non loin de la ville de Ganzhou. C’est dans les environs de cette localité que la firme entend démarrer son activité commerciale, avant de tenter de se projeter dans d’autres régions du pays et, à plus long terme, à l’étranger.

SF Express

Pas une première

Cela étant, la Chine n’est pas particulièrement en avance. L’été dernier, on se souvient que les autorités islandaises de l’aviation civile ont autorisé le fabricant de drones Flytrex et le site marchand Aha à ouvrir un service de livraison à Reykjavik, la capitale du pays. Ici, les drones peuvent emporter des colis jusqu’à 3 kg et parcourir une distance assez importante, d’un peu moins de 10 kilomètres.

En France, il existe une initiative encore plus ancienne : depuis décembre 2016,  la Poste, via une filiale et en accord avec la Direction générale de l’aviation civile, opère un service de transport par drone au sein d’un couloir aérien long de 15 kilomètres, dans le département du Var (Sud-Est de la France), entre les communes de Saint-Maximin-La-Sainte-Baume et Pourrières.

Partager sur les réseaux sociaux