Désireux de devenir l'acteur incontestable du domaine des réalités augmentée et virtuelle, le géant de Mountain View aurait mis 40 millions de dollars sur la table pour s'offrir Lytro, société connue pour ses caméras spécialisées dans la VR.

Nouvelle acquisition en vue pour le géant Google. Selon nos confrères de TechCrunch, la firme aurait jeté son dévolu sur Lytro, société connue et reconnue pour ses appareils photo Light Field ainsi que ses activités dans le domaine de la réalité virtuelle.

Une technologie aussi prometteuse qu’onéreuse

Pour ce faire, Google aurait mis 40 millions de dollars sur la table. Une somme bien faible, quand on sait que Lytro a été évaluée à environ 360 millions de billets verts l’année dernière, du moins selon les informations de PitchBook.

Si elle accepte pareille offre, alors l’entreprise reconnaîtrait in fine un état de santé des plus critiques. Tandis que le géant de Mountain View, lui, pourrait se frotter les mains, mettant ainsi la main sur une technologie essentielle à son ascension dans le secteur de la VR.

Pour rappel, Lytro a été créé en 2006 par Ren Ng et a commencé à proposer ses appareils photo «  Light Field  » dès 2012. Leur petit truc en plus ? Leur capacité à prendre des clichés associés à une cartographie en profondeur de l’image, permettant dès lors de faire ou de modifier la mise au point après la prise de vue. Un concept innovant et prometteur qui n’a pourtant jamais trouvé grâce aux yeux du grand public.

Les caméras light field de Lytro. Crédit : Lytro.

Cette technologie prendra néanmoins tout son sens lorsque Lytro l’associera quelques années plus tard à la réalité virtuelle afin d’augmenter le réalisme des prises de vue. En effet, avec des photos et/ou vidéos à 360 degrés filmés avec l’aide d’une caméra Light Field, le spectateur peut analyser à la loupe les objets et décors dans un espace préalablement prédéfini. Une technologie taillée pour le cinéma (entre autres) mais des plus onéreuses pour Lytro, où la caméra Light Field cinématographique est fixée au prix de 125 000 dollars. Sans doute trop pour une entreprise qui peinait déjà, de toute évidence, à faire des bénéfices.

Conquérir le grand public et les studios hollywoodiens

Google, lui, a senti le juteux filon et l’opportunité rêvée pour s’imposer comme leader incontestable de la VR, mais aussi d’explorer la réalité augmentée. L’entreprise ne prend que peu de risques, ayant déjà goûté au potentiel de cette technologie en improvisant un assemblage de caméras GoPro capables de réaliser des rotations à 360 degrés. Les images prises sont ainsi visibles via une application disponible sur HTC Vive et Oculus Rift.

La technologie Light Field utilisée par Google. Crédit : Google.

Il ne reste plus qu’à observer la stratégie du mastodonte : privilégiera-t-il le grand public ou tentera-t-il une percée auprès des studios hollywoodiens ?

Partager sur les réseaux sociaux