Nintendo publie ses résultats du premier trimestre de l’année fiscale 2016, qui accusent une perte d’exploitation de 44 millions d’euros. C’est la première pour l’entreprise depuis 2013. Celle-ci compte se relancer, notamment grâce aux futures consoles NX et NES Classique Mini.

Le temps n’est pas au beau fixe pour Nintendo. Le spécialiste japonais du jeu vidéo a publié ses résultats du premier trimestre de son année fiscale 2016, qui accusent une perte d’exploitation de 5,13 milliards de yens — soit plus de 44 millions d’euros — entre avril et juin.

L’an dernier, sur la même période, la situation de l’entreprise était bien plus radieuse. En effet celle-ci réalisait sa meilleure performance pour un premier trimestre depuis 2012 et faisait un bénéfice de presque 10 millions d’euros (1,15 milliard de yens). En outre, Nintendo enregistre des résultats encore plus négatifs que la dernière fois où la société était dans le rouge. C’était lors de son année fiscale 2013 où les pertes dépassaient les 39 millions d’euros (4,6 milliards de yens).

Mario Nintendo

CC José Luis Quintanilla

Dans son document, Nintendo explique cette perte par un renforcement de la valeur du yen. L’entreprise effectue en effet les trois quarts de ses ventes à l’étranger et est donc exposée aux variations des taux de change. Cela étant, cet élément ne peut pas être cité comme seule et unique cause de ces résultats.

Ses performances dans le jeu vidéo pèsent aussi dans son bilan général.

La console de salon de Nintendo, la Wii U, commence en effet à se faire vieille : elle est sur le marché depuis quatre ans. À cela s’ajoute le fait que l’appareil n’a pas connu le même succès commercial que la Wii. La société est donc dans une phase de transition après le semi-échec de la Wii U, en attendant sa future plateforme, connue pour le moment sous le nom de code NX.

La firme n’est toutefois pas suffisamment en péril pour ressentir le besoin impérieux de renouveler ses offres ou d’accélérer ses projets en cours. Signe qu’il n’y a pas péril en la demeure, le groupe a retardé la sortie de The Legend of Zelda : Breath of the Wild à 2017, pour organiser une sortie simultanée entre la Wii U et la NX. À l’origine, un lancement en 2016 était envisagé.

Nintendo

CC Jeff Dlouhy

Au sujet de la NX, on ne sait toujours pas à quoi elle ressemblera. Selon Eurogamer, il faut s’attendre à un appareil hybride (entre tablette et console) avec des manettes sans fil et un processeur Nvidia Tegra. Si ces hypothèses sont justes, cela illustrerait un peu plus la volonté de Nintendo de favoriser un design original afin de rivaliser avec Sony et Microsoft, plutôt que de les challenger sur la puissance technologique pure

Dans son rapport, Nintendo appelle également à suivre de près les résultats de sa NES Classique Mini qui remet au goût du jour la console des années 80 et déjà pré-commandable en France.

La compagnie affirme aussi qu’elle va lancer Pokémon Go Plus, un bracelet connecté qui enverra des notifications aux utilisateurs du fameux jeu mobile de Niantic pour les aider à trouver les petites créatures sans avoir à regarder sans cesse leur smartphone. L’objet devrait être commercialisé à la rentrée pour environ 35 dollars.

Nintendo veut ainsi surfer sur le succès de Pokémon Go même s’il lui a fallu rappeler dans un communiqué que c’est un autre studio qui avait développé le jeu. Son cours boursier avait alors drastiquement chuté.

pokemon-go-une

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.