Le studio à l’origine de Pokémon Go, Niantic, prévoit d’intégrer de la publicité dans le jeu. Les entreprises pourront payer pour être localisées sur la plateforme et espérer ainsi accroître leur visibilité auprès des joueurs.

Pokémon Go rencontre un succès retentissant. Bâti sur le principe du free to play, le jeu vidéo en réalité augmentée est accessible gratuitement mais les joueurs peuvent acheter des items pour favoriser leur progression. Une façon pour Niantic, le studio qui a conçu l’application pour le compte de The Pokémon Company, de rentabiliser ce projet et se dégager une source de revenus.

Malgré cette rentrée d’argent, qui n’est certainement pas négligeable vu le nombre de joueurs dans le monde, Niantic a l’intention de trouver d’autres façons de monétiser Pokémon Go. Une piste est d’ores et déjà connue : il s’agit de faire appel à la publicité. Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, celle-ci se présentera sur les écrans d’une façon relativement originale.

En effet, il n’est pas du tout question d’afficher des fenêtres surgissantes (que l’on appelle aussi pop-ups) ou des encarts pour des vidéos, comme ce que l’on peut voir habituellement dans d’autres applications gratuites. En lieu et place de tout ça, Niantic compte proposer des PokéStops sponsorisés, afin que l’expérience soit moins intrusive et désagréable pour le joueur.

C’est quoi, un PokéStop ?

Le concept du jeu invite les dresseurs de Pokémon à se déplacer dans la rue pour trouver des petits monstres à capturer. Pour cela, il faut renouveler son équipement car celui-ci s’épuise au fil de l’aventure. C’est là que les PokéStops prennent tout leur intérêt, puisqu’ils permettent de récupérer des items très utiles pour progresser dans le jeu. Ces PokéStops se trouvent un peu partout et il faut être situé à proximité de l’un d’eux pour obtenir les objets.

Les PokéStops se trouvent en général sur des lieux d’intérêt (la plupart sont placés sur des monuments historiques, artistiques ou iconiques, mais on peut en trouver à d’autres endroits). Dans son modèle économique, Niantic envisage de faire payer des entreprises pour qu’elles soient visibles — et donc localisées — dans le jeu. « Le principe est de permettre un plus grand taux de fréquentation », explique John Hanke, le directeur général Niantic au Financial Times.

Pokémon Go oeuf

À certaines occasions, un PokéStop permet de ramasser un œuf Pokémon.

Cette offre peut se révéler très attirante pour un grand nombre de sociétés. Dans le cas d’un magasin, une hausse des visiteurs signifie avant tout une hausse de clients potentiels. De plus, les annonceurs n’auront aucun travail de communication supplémentaire à réaliser puisque le jeu bénéficie déjà d’une popularité incroyable.

L’image de marque d’une entreprise pourrait aussi bénéficier indirectement de l’aura qui se dégage actuellement de Pokémon Go. L’application démontre en tout cas son souci de mettre en place un modèle publicitaire original qui n’empiète pas de trop sur l’expérience du joueur. C’est en tout cas ce que l’on imagine sur le papier. Il reste à vérifier ça en jeu.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !