Bien choisir sa connexion à Internet n'est pas chose aisée. Les FAI sont nombreux, les offres sont confuses et les technologies sont camouflées derrière des sigles parfois obscurs. Et même après avoir compris tout cela, il faut se poser les bonnes questions. Voilà l'objectif de ce guide.

Vous pensiez que les offres mobiles étaient complexes à saisir ? Attendez de voir le marché de l’offre Internet fixe. Entre termes trompeurs (fibre ? haut débit ? très haut débit ?), offres multipliées, bundles, offres évolutives, offres sans engagement et autres subtilités et rabais, le marché est un véritable enfer pour qui s’y penche sérieusement. Cela tombe bien, on l’a fait à votre place.

Notez en revanche que bien souvent, votre logement est la première contrainte et quasiment ce qui va déterminer votre choix. Comme il est impossible de faire un podium ou un véritable comparatif des offres adapté à toutes les situations, nous avons choisi de procéder par problématique pour répondre aux questions que vous vous poseriez à un moment de votre choix.

Car si des outils et études comme nPerf sont utiles pour classer de manière objective les FAI sur la base de données techniques mesurables, ces cas généraux ne correspondront souvent pas à votre cas particulier.

ADSL, VDSL, Fibre : quelle connexion choisir ?

La première question à se poser est celle du débit que vous souhaitez, car il va conditionner votre choix d’opérateur. Pour profiter au mieux des contenus en streaming 4K, du cloud gaming et pour ne plus penser une seule fois dans votre vie « Tiens, ma connexion est lente  », nous aurions tendance à la radicalité : prenez l’opérateur qui vous propose une connexion à 100 Mb/s minimum.

La fibre magique

Comme rien n’est simple, toutes les connexion très haut débit ne sont pas égales :

  • La fibre grand public au sens strict correspond au sigle FTTH (Fiber To The Home, soit la fibre jusqu’à la maison). Son débit théorique proposé par les opérateurs est en général de 1 Gbit/s en download (débit descendant) et de 200 Mbits/s en upload. Notez que vous pouvez être en fibre FTTH et avoir un débit inférieur : les opérateurs peuvent le brider tout en restant sur cette technologie.
  • La « fausse fibre » correspond aujourd’hui à toutes les offres qui sont en-dessous des offres citées juste au-dessus : les opérateurs écriront « fibre » sans hésiter, mais les technologies utilisées varient. Le débit théorique généralement proposé dans cette gamme est de 200 Mbits/s en download et de 50 Mbits/s à 100 Mbits/s en upload. Notez que certaines offres FTTH bridées par les opérateurs proposent également ces débits.
  • Le VDSL2 n’est pas à confondre avec la fibre mais entre dans le très haut débit. Son débit est relatif à votre position par rapport au DSLAM (qui distribue la connexion) : à 500m, vous pouvez être à 100 Mbits/s en download, débit théorique maximal. À 1 500m, vous arrivez à 25 Mbits/s… soit de l’ADSL2+ classique.

Les offres

Dès lors, votre choix doit être fait en fonction de ces informations qui répondront à ces questions, dans l’ordre :

  • Quel opérateur propose la fibre FTTH chez moi ?
  • Sinon, quel opérateur propose de la « fausse fibre » chez moi (débit entre 100 et 200 Mb/s) ?
  • Sinon, quel opérateur propose du VDSL2 chez moi ?
  • Dans ce dernier cas, suis-je assez proche du DSLAM pour voir la différence avec de l’ADSL2+ ?
  • Si je n’ai que de l’ADSL, une offre 4G n’est-elle pas mieux pour mes usages ?

Pour simplifier les choses, certaines box savent gérer la fibre, l’ADSL et le VDSL.

  • La Bbox Miami de Bouygues peut ainsi recevoir de la Fibre FTTH, du VDSL ou de l’ADSL (et se mettre à niveau automatiquement selon le déploiement) — à partir de 15 €/mois.
  • La Livebox Play d’Orange est également unique : elle peut se connecter en Fibre, en VDSL ou en ADSL à partir de 34 € par mois pour du FTTH plein débit.
  • Freebox Révolution et Freebox Mini 4K sont toutes les deux compatibles avec les trois technologies, à partir de 40 € d’un côté et 30 € de l’autre.

Le cas SFR

Dans la jungle des opérateurs, SFR est un cas à part. D’abord, parce qu’il continue à appeler fibre ce qui est loin d’en être : dans son forfait RED sans engagement à 15 € par mois, l’opérateur vend une fibre optique à 100 Mb/s, ce qui, vous l’aurez remarqué, est limité. Cela signifie que, que ce soit en FTTH ou en FTTLA les options « fibre » de RED sont bridées. La box peut toutefois se connecter aux différentes technologies proposées.

Côté opérateur classique, SFR propose également une box fibre dont le débit sera le même quelle que soit l’offre (1 Gb/s en download, 100 Mb/s en upload) à partir de 25 €. Mais là où cela se complique, c’est qu’il existe aussi chez SFR une offre Starter 200 Mb/s et 20 Mb/s en upload qui n’utilise pas la même box que celle des offres fibre (donc pas de mise à niveau envisagée). Enfin, côté ADSL, c’est encore une autre box… mais pas d’autres prix.

Pour résumer, l’offre SFR est complexe mais on pourrait extraire facilement les 3 offres les plus intéressantes pour qui veut simplement une connexion à Internet :

Comment tester son éligibilité et sa ligne ?

Bien souvent, la première étape avant de choisir une connexion Internet fixe est l’analyse de la ligne. Si vous n’avez pas peur des sites qui ressemblent à du scam et qui vont vous rediriger beaucoup trop rapidement vers des partenaires, Degrouptest est la référence en France pour tester sa situation.

Côté ADSL/VDSL, à la rédaction, nous préférons très nettement la solution d’OVH qui est très bien mise en page et qui fournit des données précises sur la ligne (état, atténuation etc.).

Bien entendu, côté fibre optique, les sites des différents opérateurs sauront vous renseigner précisément sur votre éligibilité aux différentes offres qu’ils proposent. Ariase fait également ce travail mais bien souvent, il faudra passer par un contact avec un conseiller si vous ne disposez pas du numéro fixe de votre appartement (ligne en 01, 02, 03, 04 ou 05).

Si vous cherchez à acheter un logement ou à louer, un site comme SeLoger.com commence à donner la caractéristique de la connexion Internet sur les pages des biens. On aimerait clairement que ce soit généralisé.

Quelles sont les meilleures offres sans engagement ?

Comme la téléphonie mobile, l’Internet fixe connaît un petit sursaut de flexibilité et les opérateurs vous proposent parfois de ne pas vous engager. Ces offres sont peu nombreuses.

  • SFR propose une offre avec RED pour de la fausse fibre à 100 Mb/s (ou de l’ADSL/VDSL si non éligible) à 15 € par mois. L’offre est bridée, mais elle sera suffisante dans la plupart des cas : 100 Mb/s, c’est déjà extrêmement confortable. Ce forfait propose également les appels illimités vers les fixes et SFR Presse. Joie : la télé est en option.

  • Orange propose un forfait double mobile + fixe avec Sosh à partir de 30 € par mois pour de la fibre bridée à 200 Mb/s. L’offre est sans engagement, vient avec une Livebox Play (Fibre, ADSL ou VDSL) et un forfait mobile Sosh. C’est d’ailleurs le forfait mobile qui change avec l’augmentation des tarifs : vous ne pourrez pas débrider votre connexion « fibre » vers une offre 500 Mb/s, mais vous pourrez aller jusqu’à 40 Go de 4G. L’offre comprend les appels illimités vers les fixes et les mobiles.
  • Enfin, les deux offres Free sont sans engagement. L’avantage, c’est que vous ne serez pas lié à votre opérateur. Le désavantage, c’est qu’il n’y a pas de « réduction la première année » comme peuvent le proposer les concurrents.

Je ne veux pas de TV, ai-je le choix ?

Voilà une question épineuse. La France s’est faite championne des offres double, triple et quadruple play qui fournissent des services en pack. Ces offres qui correspondent bien à une pratique de la technologie du siècle dernier apparaissent comme des boursouflures inutiles aujourd’hui. En effet, on aimerait pouvoir avoir une offre fibre sans compromis (FTTH 1 Gb/s) qui ne fait que la fibre et qui serait donc moins chère que toutes les offres bardées d’options proposées par les opérateurs.

Pourquoi avoir besoin de la télé ?

Eh bien comme prévu, c’est difficile à trouver.

  • SFR est encore le meilleur choix avec son forfait RED. À 15 € pour de la fausse fibre jusqu’à 100 Mb/s, sans engagement et avec la télévision en option, c’est l’offre permanente la moins chère et la mieux équipée pour qui ne veut pas s’embarrasser de services supplémentaires.
  • Free vend parfois en vente privée sa Freebox Crystal. Il s’agit d’une box ADSL (jusqu’à 22 Mo) avec une option Freebox TV disponible. Avantage : vous ne regretterez pas de ne jamais brancher le décodeur TV que que vous ne payerez que 2 € pendant un an.
  • OVH propose des offres ADSL, VDSL et SDSL sans TV. À partir de 30 € par mois, l’opérateur propose en plus de la connexion des appels illimités vers les fixes et les mobiles, une connexion neutre (ceux qui connaissent la querelle Free/YouTube savent que c’est important) et des petits plus comme 2x 10 To sur le stockage cloud hubiC. Même si ces offres ont des noms commerciaux qui sonnent pro, OVH nous assure que des particuliers peuvent y souscrire.

Les pack Internet / forfait téléphonique sont-ils une bonne idée ?

Réponse courte : oui. C’est souvent une bonne idée de regrouper ses forfaits chez le même opérateur, pour une raison bien simple : vous aurez le même forfait pour moins cher (ou mieux).

Enfin, quelle que soit votre situation, n’hésitez pas à appeler votre opérateur pour regrouper vos offres si vous les avez prises à des moments différents. Cela vous permettra généralement d’économiser quelques euros sans changer de forfait. Un geste commercial qui ne se refuse pas.

Je ne suis éligible qu’à l’ADSL. Dois-je me tourner vers une box 4G ?

La couverture fibre ou très haut débit prend du temps (et de la bonne volonté). Si vous êtes aujourd’hui dans une situation où vous n’avez que la possibilité d’avoir l’ADSL, vous pourriez imaginer une autre solution : vivre votre connexion fixe avec une box 4G. Le principe est simple : il s’agit d’un boîtier similaire à une box ou un modem sauf qu’au lieu de le relier à une ligne filaire, vous mettez une SIM 4G à l’intérieur pour profiter des débits nettement supérieurs (la 4G+ peut atteindre 1 Gbit/s théorique à l’arrêt).

Le premier opérateur à proposer cela en France est Bouygues avec sa fameuse Box 4G. Elle a été pensée pour les régions les moins bien couvertes au niveau de l’internet fixe mais qui ont une bonne couverture mobile. Si vous habitez dans une très petite ville, une ville de campagne ou un village, il est fort probable que votre réseau mobile vous donne accès à de meilleurs débits que l’ADSL.

Pour 29,99 € par mois, la Box 4G de Bouygues est à considérer si vous êtes éligible — les premiers retours de nos confrères sur la nouvelle mouture sont très bons et l’offre est « satisfait ou remboursé » pendant un mois.

Est-ce que la box a une importance ?

En France, selon le forfait que vous choisirez, l’opérateur va vous louer une box. Au minimum, il s’agit d’un modem pour recevoir l’accès à Internet. Au maximum, c’est un gros fourre-tout technologique qui peut faire NAS, station de téléchargement de Torrent, routeur, centre VOiP, décodeur pour la télévision, Android TV…

Difficile de faire entrer en compte le choix d’une box dans les conseils pour choisir un forfait Internet : bien souvent, vous n’aurez pas le choix et d’autres problématiques passeront avant. Par exemple, il serait dommage de choisir une offre ADSL pour sa box quand un autre opérateur propose de la fibre.

Cela dit, on peut découper un jugement sur une box ou un modem en trois parties. La première s’attarde sur la qualité des composants, la fiabilité à moyen et long terme du boîtier. La deuxième englobe tout le multimédia et ce que vous pourrez faire avec votre box. La troisième concerne les options de configuration et donc les utilisateurs les plus avancés.

Comme vous louez votre box, l’opérateur est tenu de vous la remplacer en cas de défaut. Ce sont généralement des opérations qui se passent plutôt bien mais rares sont les box championnes de la durabilité — ne vous étonnez pas si vous avez à la remplacer pour un défaut.

Le côté multimédia est facile à régler : bien souvent, c’est archaïque

Le côté multimédia est facile à régler : bien souvent, c’est archaïque. Les interfaces sont vieillissantes, lentes et mal intégrées. On est au niveau des mauvaises télévisions. Même la Freebox Mini 4K sous Android TV ne fait pas un travail convenable. C’est d’autant plus dommage que peu de gens sauront qu’un monde de confort les attend sur une Apple TV ou un Nvidia Shield, pour ne citer qu’elles. On rêve d’un monde où les opérateurs fourniraient le strict minimum pour se connecter à Internet et nous laissent maîtres de notre installation : les box seraient plus simples, plus solides et moins coûteuses.

Côté technique, pas toutes les box se valent mais les opérateurs ont tous progressé. L’interface des box Bouygues a changé et les paramètres avancés sont bien plus clairs aujourd’hui. La dernière Livebox a été, de son côté, plébiscitée par les nerds de Geekzone.

Notez qu’il est parfois possible de se passer de la box de votre opérateur pour la remplacer par un routeur de votre choix… mais c’est compliqué.

S’il fallait retenir un forfait par opérateur…

Oui, l’Internet fixe est une jungle et il est beaucoup plus difficile de conseiller un forfait fixe que mobile puisque le premier dépend énormément de votre lieu de résidence quand le second ne dépend de rien. Cela dit, s’il ne fallait retenir qu’un seul forfait par opérateur après avoir écumé les dizaines de propositions et configuration, voilà à quoi ressemblerait notre podium.

reseau-internet-de-cix
Crédits : DE-CIX

Partager sur les réseaux sociaux