Pour assurer la sécurité des cyclistes en évitant qu'ils soient distraits par l'usage de leur smartphone, un opérateur néerlandais a mis au point un antivol unique en son genre. Il s'ouvre à l'aide d'une appli de smartphone, qui bloque le réseau de l'appareil pour s'assurer que son utilisateur ne soit gêné par des notifications ou tenté de textoter, téléphoner ou naviguer sur le web.

Aux Pays-Bas, le mode avion de nos smartphones et le mode voiture prévu par Apple seront désormais être épaulés par un système d’un genre un peu différent dédié aux cyclistes.

L’opérateur téléphonique KPN a en effet mis au point — avec l’aide du gouvernement — un antivol de vélo pour le moins singulier : pour l’ouvrir, le cycliste ne doit pas utiliser une clé mais lancer une appli dédiée sur son smartphone. Une fois l’ouverture effectuée, le réseau est coupé de façon à ce que l’utilisateur ne puisse plus ni téléphoner ni naviguer depuis son smartphone. Seuls les appels d’urgence sont possibles : le smartphone retrouve toutes ses fonctionnalités une fois le verrou refermé.

Le verrou de KPN sera testé cet été puis commercialisé d’ici la fin de l’année pour environ 100 euros. Il vise notamment à assurer la sécurité des plus jeunes : aux Pays-Bas, un accident sur cinq impliquant des enfants est causé par l’utilisation d’un smartphone selon la sécurité routière du pays.

Un service radical réservé à Android dans un premier temps

La porte-parole de KPN, Victorina de Boer, est convaincue de l’efficacité de cet outil : « C’est une bonne solution pour s’assurer de ne pas être dérangé par des notifications qui peuvent vous distraire de la circulation autour de vous. » Si le verrou fonctionne uniquement pour les utilisateurs du réseau KPN, l’entreprise se dit prête à étendre son service à d’autres opérateurs à l’avenir, comme à en proposer une version pour iOS alors que le verrou est uniquement proposé sur Android pour ses débuts.

Si la mesure est louable, sa dimension radicale peut interroger : comment devront procéder les cyclistes vigilants qui s’appuient sur leur smartphone pour se guider grâce au GPS ? Les adeptes de musique en streaming sont eux aussi handicapés par ce système, même si l’appli ne bloque pas l’écoute des morceaux stockés sur le téléphone.

Ce n’est pas la première fois que les Pays-Bas s’essayent à une technologie originale liée à la sécurité routière : la ville de Bodegraven a ainsi installé des feux de circulation sur trottoir afin que les piétons rivés sur leur smartphone ne traversent pas imprudemment à une intersection.

Partager sur les réseaux sociaux