Depuis vendredi, une vingtaine d'hôpitaux du Rwanda peuvent demander à recevoir des poches de sang par drones en cas d'urgence. Les appareils volants peuvent parcourir la moitié du pays en 30 minutes seulement.

Ils étaient déjà en test depuis plusieurs mois mais c’est désormais officiel, et le lancement a été accompagné d’une cérémonie protocolaire très suivie, commentée, et applaudie, en présence du président Paul Kagame. Vendredi, le Rwanda a officiellement mis en marche sa première base de drones de livraison installée à Muhanga, à 50 km à l’ouest de Kigali.

Opérée par la startup américaine Zipline, la base permettra d’aller livrer rapidement des poches de sang dans 21 cliniques de la moitié est du pays, qui étaient jusque là difficilement accessibles en raison de la topographie très montagneuse de la région, et des infrastructures routières limitées.

D’environ 2 mètres d’envergure et lancés grâce à une sorte de catapulte, les drones de Zipline peuvent parcourir jusqu’à 120 km pour aller servir les hôpitaux en sang dès qu’une livraison est nécessaire, par exemple en cas de risques d’hémorragies mortelles liées aux accouchements. Chaque appareil peut porter jusqu’à trois poches de sang de 500 grammes chacune, et voyager jusqu’à 70 km/h.

carte-rwanda

15 drones pourront ainsi partir de la base de Muhanga, et atteindre n’importe quel point en 30 minutes maximum. En terme de coûts le prix facturé par Zipline serait équivalent à celui d’une livraison par la route, mais c’est bien la rapidité qui fait toute la différence, souvent entre une vie et une mort.

Dans les airs, les drones suivent le plan de vol préenregistré dans leur mémoire. Une fois arrivés à destination, les paquets sont largués à 10 mètres au dessus du sol avec un petit parachute pour amortir la chute (l’opération est visible dans la vidéo ci-dessous à 14:30). Un technicien teste alors le sang pour vérifier que la température est toujours compatible avec une transfusion.

Une couverture mondiale

Zipline prévoit déjà de construire une deuxième base dans le pays. « Nous espérons que début 2017, nous construirons un deuxième port pour drones, pour servir la deuxième moitié ouest du pays. Avec juste deux ports pour drones, au Rwanda, nous pourrons servir les 11 millions d’habitants avec un accès facile et rapide pour fournir des produits médicaux », explique l’entreprise.

Son objectif, ensuite, sera de fournir des vaccins, médicaments ou poches de sang dans toutes les régions du monde, avec ses drones. Elle a déjà reçu le feu vert des États-Unis pour tester le programme.

« Dans beaucoup de pays du monde, les drones ont mauvaise réputation avec beaucoup d’utilisation militaire. Ici ce sont des drones qui ont vocation à sauver des vies », se réjouit Zipline.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés