L'application mobile UV Lens vous permet de connaître l'indice UV qui s'applique là où vous vous trouvez, et savoir s'il faut se mettre à l'abri des rayons solaires.

Cette fois, ça y est : l’été est là ! Malgré la pluie qui s’est abattue en abondance sur la France ces derniers mois, le Soleil commence enfin à reprendre ses droits. Le ciel s’éclaircit et les vêtements raccourcissent. Avec le beau temps qui vient, ce serait bien dommage de ne pas en profiter. D’ailleurs, peut-être que certains d’entre vous en profiteront pour partir en vacances et prendre quelques couleurs.

Mais qui dit période estivale dit risque potentiel pour la peau.

Bain de soleil

Vous le savez, l’épiderme est très fragile quand il est exposé aux rayons du Soleil. En cas d’exposition prolongée, vous risquez de subir de vives brûlures (les fameux coups de soleil) et, pire encore, de favoriser à long terme l’apparition d’un cancer de la peau. Il faut donc se protéger en conséquence, en s’abritant à l’ombre, en mettant de la crème solaire ou en ayant des vêtements appropriés.

UV Lens screenshot
UV Lens

Grâce à la technologie, il est aujourd’hui possible de connaître très facilement l’indice d’ultraviolet qui s’applique là où vous vous trouvez. Les applications qui permettent de renseigner cette information sont nombreuses. C’est par exemple le cas de UV Lens, qui est disponible sur Android et iOS. Proposée uniquement en anglais pour le moment, elle peut vous dire l’indice UV selon votre géolocalisation.

Une fois installée, l’application vous présentera un cadran horaire avec un code couleur qui indiquera le niveau de risque en fonction de l’heure. Dans notre test réalisé cette semaine en début d’après-midi, l’indice UV indiquait un degré de risque « modéré ». De la crème solaire peut être utile, car il est possible d’attraper un coup de soleil en une quarantaine de minutes.

Évidemment, l’indice UV chute à mesure que la journée s’achève.

Après 15 heures, l’indice descend d’un cran, à « faible ». Mais risque faible ne veut pas dire risque inexistant : un coup de soleil peut toujours être attrapé, surtout sur quelqu’un ayant la peau très claire. Ce n’est qu’après 17 heures que le risque disparaît vraiment. Bien sûr, cela ne vaut que pour la zone — l’île-de-France — dans laquelle nous avons fait ce petit test.

Un aspect intéressant de l’application est qu’elle propose aussi de se positionner sur la classification de Fitzpatrick. Il s’agit en fait d’indiquer à l’application son phototype, c’est-à-dire sa couleur de peau : l’échelle va de 1 (peau très claire) à 6 (peau très foncée). Un bref questionnaire est disponible pour vous aider à déterminer votre phototype si vous hésitez entre deux valeurs proches (2 et 3 par exemple).

Pour obtenir les informations s’affichant dans UV Lens, les concepteurs de l’application, qui viennent de Nouvelle-Zélande, expliquent s’appuyer sur les prévisions fournies par les données satellitaires ainsi que les capteurs de mesure au sol. À l’heure actuelle, UV Lens se base sur un réseau 5 000 capteurs UV dispatchés un peu partout dans le monde.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés