Un article de Fusion dénonçait le fait que Facebook utilisait les données GPS des smartphones pour suggérer des amis à ses utilisateurs. Après avoir, dans un premier temps, confirmé, l'entreprise est revenue sur ses propos.

Un article de Fusion pointait du doigt les étranges suggestions d’amis que pouvait faire Facebook à ses utilisateurs. La journaliste Kashmir Hill se basait sur des témoignages de personnes dont la section « Vous connaissez peut-être » leur proposait d’ajouter de parfaits inconnus. Dans son papier, elle apportait des éléments qui laissaient entendre que ces suggestions étaient, en partie, basées sur les données GPS des smartphones des utilisateurs. Autrement dit, Facebook vous proposait de devenir ami avec des gens seulement parce qu’ils avaient été au même endroit que vous au même moment.

 

Un porte-parole de l’entreprise lui avait alors confirmé, à deux reprises, que la localisation des utilisateurs était l’un des critères utilisés pour suggérer des amis. Mais l’information a probablement eu trop de retombées négatives pour Facebook qui, avec une surprenante célérité, est revenu sur ses déclarations pour tout démentir.

Jamais un porte-parole ne m’avait confirmé puis démenti une information aussi rapidement

Dans un nouvel article, Kashmir Hill explique qu’elle a été contactée par le réseau social. « Nous n’utilisons pas de données de localisation telles que l’emplacement de l’appareil ou les informations que vous renseignez sur votre profil pour vous proposer d’ajouter des personnes que vous pourriez connaître », s’est empressé de lui dire un porte-parole après la publication de son premier papier. Il s’agit d’un véritable volte-face. « Jamais un porte-parole ne m’avait confirmé puis démenti une information aussi rapidement », écrit la journaliste.

Facebook a en effet changé sa version des faits et affirme qu’un test temporaire avait été mené l’année dernière pour intégrer les données de localisation pour suggérer des amis à ajouter. Mais cela n’aurait jamais été déployé pour le grand public. Mais alors, comment se fait-il que des personnes qui se sont seulement croisées apparaissent mutuellement dans l’option « Vous connaissez peut-être » ? Cela reste encore mystérieux et Facebook n’est pas prêt de livrer tous les critères pris en compte par son algorithme.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés