Pour vous suggérer des amis, Facebook géolocalise vos déplacements pour savoir quelles personnes étaient à proximité de vous au même moment. Un suivi qui peut inquiéter, mais qui n'a rien de surprenant.

Grâce aux données GPS des smartphones, Facebook peut savoir, avec une grande précision, où se trouvent ses utilisateurs. À tel point qu’aujourd’hui, le site communautaire est en mesure de vous suggérer d’entrer en contact avec des inconnus, simplement parce qu’ils ont été, à un moment donné, au même endroit que vous.

C’est ce que révèle un récent article publié par Fusion. La journaliste, Kashmir Hill, écrit qu’en traquant la position géographique des usagers via leur smartphone, « le réseau social peut suggérer d’ajouter des personnes avec qui vous avez partagé une position GPS, ce qui signifie que cela peut inclure une personne dont vous connaissez le visage mais dont vous ignorez l’identité jusqu’à ce que Facebook la dévoile ». L’auteur du papier base son argumentaire sur sa rencontre avec un père de famille qui a participé à une réunion de prévention contre le suicide chez les adolescents. Le lendemain, dans les suggestions de Facebook, Kashmir Hill se voyait proposer de devenir ami avec l’un des autres participants de cette réunion.

Le réseau social peut suggérer d’ajouter des personnes qui se sont trouvées non loin de vous

L’algorithme qui se cache derrière la fonctionnalité dénommée « les personnes que vous connaissez peut-être » sur Facebook reste en grande partie mystérieux. On savait jusqu’à présent que les suggestions se basaient sur de nombreux paramètres, comme les amis en commun, les centres d’intérêt, la profession ou encore les études suivies, mais on se doutait peut-être moins que les déplacements comptaient également.

Capture 1

Sans être alarmiste, la journaliste s’inquiète des répercussions possibles avec cette utilisation des données. En effet, elle imagine un cas où une personne se rend à une réunion d’alcooliques anonymes et qui, juste après, est en mesure accéder à l’identité des personnes qui se trouvaient dans la même pièce. Autre exemple, celui d’une femme qui, lors d’une soirée, ne veut pas laisser ses coordonnées à un homme un peu trop insistant. Ce dernier aura peut-être l’occasion de la retrouver sur Facebook grâce à la suggestion d’ami.

Et la vie privée ?

Alors, faut-il être gêné par la pratique de Facebook ? Peut-être. Mais dans ce cas-là, il suffit de ne pas autoriser le réseau social à accéder à notre position. Ou, plus exactement, de ne pas s’en servir dans le cadre de cette utilisation. La désactivation se trouve dans les paramètres de confidentialité de l’application mobile. Néanmoins, ce que l’on peut reprocher à Facebook, c’est de ne pas expliquer suffisamment clairement quelles sont les données qui sont utilisées pour générer ces propositions d’amitié. Sur la page dédiée, la plateforme se contente de donner des indications assez générales :

« La section Vous connaissez peut-être vous suggère des utilisateurs Facebook que vous êtes susceptible de connaître. Nous vous présentons des utilisateurs avec lesquels vous avez des amis communs, un emploi commun ou une formation commune, des réseaux partagés, mais aussi en fonction des contacts que vous avez importés et de bien d’autres facteurs encore ». Tout se joue évidemment dans « d’autres facteurs encore ».

Au final, l’utilisateur doit redoubler de prudence et bien se renseigner correctement. Libre ensuite à lui d’utiliser cette fonctionnalité, s’il la juge acceptable. Ou de la désactiver. Mais il faut que son choix soit éclairé, pour qu’il ait conscience des tenants et des aboutissants de ce type de traitement. Cela requiert un effort particulier, car le site communautaire a su s’immiscer dans la vie de nombreux internautes malgré le ciblage qui peut s’exercer. À bon entendeur.

À lire sur Numerama : Facebook regarde dans quels magasins vous faites vos courses

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés