Archos a présenté de nouveaux smartphones au MWC et le Diamond 2 Plus pourrait être une excellente surprise du cru technologique de la mi-2016.

La marque française Archos aura connu des hauts et des bas vertigineux. Certains se souviennent avec émotion des baladeurs, d’autres se rappellent plutôt la traversée du désert qui les a vu commettre les pires tablettes tactiles de l’ère Android 3.0 / 4.0. Mais ces dernières années, Archos s’est trouvé une nouvelle vocation : le smartphone. Galvanisée par des entreprises comme Wiko ou Honor qui sont entrés sur le marché français avec des modèles milieu et haut de gamme à des tarifs très agressifs, la société française a réagi au quart de tour en montrant qu’elle savait, elle aussi, prendre une position sur ce secteur.

Et au MWC, salon où on voit passer des dizaines — si ce n’est des centaines — de smartphones à bas prix cheap à mourir, Archos fait, bien au contraire, figure de premier de la classe. La marque a présenté deux modèles : le Diamond 2 Plus et le Diamond 2 Note. Si le dernier est une phablette de 6 pouces qui coûtera 299 euros qui n’a pas vraiment retenu notre attention, le Diamond 2 Plus semble avoir résolu l’équation du smartphone pas cher avec de bons composants et d’excellentes finitions.

archos-2

Derrière un écran Full HD de 5,5 pouces se cachent un processeur à huit cœurs Helio P10 de Mediatek, 4 Go de RAM et 64 Go de stockage interne. C’est énorme, mais le festival des qualités ne s’arrête pas là : le Diamond 2 Plus est équipé d’une caméra frontale grand angle de 8 mpx et d’un appareil photo au dos dont le capteur de 20,7 mpx a été conçu par Sony, ce qui laisse augurer du meilleur connaissant la réputation du Japonais. Pas convaincu ? Archos ajoute à son appareil un capteur d’empreintes digitales au dos pour déverrouiller le smartphone et l’a équipé d’un port USB Type-C pour des transferts et une charge rapide. Ce dernier point est relever : peu de constructeurs — et surtout pas les grands — ont fait le pas cette année pour aller vers cette nouvelle norme. Archos fait figure de précurseur.

L’appareil sera équipé de la version stock d’Android pour un feeling à la Nexus qui respecte l’environnement de Google. Lors de notre prise en main, tout était parfaitement fluide et le système tournait à merveille, débarrassé de toutes les personnalisations des constructeurs. On pourrait s’imaginer qu’Archos ait embarqué tout ce beau matériel dans un smartphone ultra cheap, mais ce n’est même pas le cas : le smartphone du Français est très agréable à prendre en main et cumule à la fois une sensation de robustesse et de légèreté. Aucune marque n’est visible sur la face avant, ce qui ravira les amateurs de sobriété technologique et ceux qui n’apprécient pas de jouer les hommes-sandwichs pour les constructeurs de leurs objets technologiques.

archos-3

archos-5

Et là où Archos fait fort, c’est que cet engin coûte 249 euros. Il sera disponible en mai 2016 dans à peu près toutes les boutiques spécialisées, chez Free et sur le site du constructeur. Nous ferons un test plus poussé de l’engin à ce moment-là, mais il semblerait qu’on ait un concurrent très sérieux pour prétendre au forum de l’entrée de gamme.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés