Un brevet déposé par Google pourrait vous permettre de voter... sur tout.

Parmi les fonctionnalités sur lesquelles Google dépose des brevets sans jamais les réaliser,  voilà un drôle de concept : voter dans la recherche. Voter pour quoi ? Absolument tout et n’importe quoi, de votre homme politique préféré à la meilleur chanteuse américaine. Vision du futur d’un drôle de monde où tout se note. Le principe est assez simple et commence par l’utilisateur qui va taper une question dans le moteur de recherche. Prenons au hasard une information de première nécessité : « Quelle est la meilleure boulangerie autour du bureau ? »

Capture d’écran (53)

Le résultat est peu éclairant. Sauf si on s’intéresse au cinquième résultat : TripAdvisor. Localisé par Google, le moteur d’avis nous donne une visibilité sur les notes donnés par les internautes sur la meilleure boulangerie de la région parisienne. Et c’est une des tendances du web contemporain : petit à petit, l’avis prend une place importante dans la mise en avant des contenus. Tout le monde peut donner son avis et tous les avis se valent, de SensCritique à TripAdvisor, en passant par Twitter et Facebook qui permettent désormais à chacun de faire des sondages en impliquant une communauté, sur tout et n’importe quoi.

Mais il y a une différence logique entre un sondage et une note : le sondage est un choix entre plusieurs propositions, la note est un avis quantifié. Pourtant, les deux formes permettent l’élaboration d’un podium réactif à l’interaction de la foule numérique. Et la recherche de Google passe déjà par l’élaboration de ce genre de classement : ce sont les résultats que nous avons trouvés en tapant une recherche simple qui indexe les résultats les plus pertinents. Entrez n’importe quel concept abstrait et qui exige un classement important des résultats et vous découvrerez les préférences du moteur de recherche.

Si on cherche par exemple « star américaine », on peut trouver en résultat la préférence du moteur de recherche qui s’affine selon les requêtes des internautes et une multitude de variables liées au référencement des pages. Ce serait pourtant absurde de considérer Google comme une personne capable de donner un jugement de goût sur une personnalité.

Capture d’écran (54)
Google préfère Beyoncé à Kim K.

L’algorithme contre la communauté

Et si ce nouveau brevet était mis en pratique, il serait facile d’ajouter une nouvelle couche de sélection aux résultats de Google. La recherche Google permettrait deux types d’interactions pour identifier la pertinence des résultats, le désormais bien connu algorithme qui mêle mots clefs, analyses des pages et du trafic à un principe beaucoup plus humain : le vote par la communauté des utilisateurs du moteur de recherche qui a toujours eu du mal à devenir un réseau social.

Notre requête sur la meilleure boulangerie autour du bureau trouverait alors une réponse immédiate, pertinente, donnée par une communauté d’humains et géolocalisée. Cela va tout à fait dans la direction que prend Google avec les résultats donnés immédiatement dans les réponses aux recherches, comme ceux des compétitions sportives ou des cours de bourse. Bref, une nouvelle manière de perfectionner la recherche en la fondant sur un principe complémentaire à celui des algorithmes déjà en place.

Source : Patent from Google
Source : Patent from Google

 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés