VeraCrypt, l'un des forks du logiciel de chiffrement de disque TrueCrypt, se met à jour en version 1.17.

Depuis l’étrange coup d’arrêt donné au développement de TrueCrypt, divers projets ont vu le jour sur les cendres du logiciel de chiffrement de disque. VeraCrypt est de ceux-là. Bâti sur la version 7.1a de TrueCrypt, il s’agit d’un fork — c’est-à-dire un programme créé à partir du code source d’un autre — mis au point par la société française Idrix, sous licence open source.

VeraCrypt se veut plus sûr que TrueCrypt, dans la mesure où le logiciel a su profiter des audits qui ont tenté de déterminer les faiblesses de l’ex-star des outils de chiffrement de disque. Rappelons en effet qu’une première analyse du code a été conduite au cours du printemps 2014 et qu’une seconde étude a eu lieu un an plus tard, en marge de la traque habituelle des failles.

Mais si VeraCrypt est maintenant plus robuste et plus fiable que TrueCrypt, le logiciel est loin d’être parfait : il doit encore évoluer pour être encore plus performant et efficace. C’est pour cette raison que la société Idrix annonce la sortie de la version 1.17 du logiciel, qui inclut à la fois des améliorations dans le fonctionnement du programme et des correctifs pour renforcer sa sécurité.

Selon le patch note mis à disposition par Idrix, VeraCrypt est deux fois plus rapide dans le montage et l’amorçage d’un disque, supporte le standard Unicode pour les mots de passe, gère le système de fichiers propriétaire exFAT et corrige un souci qui affectait l’installeur en permettant une exécution de code avec élévation des privilèges via le détournement d’une bibliothèque logicielle DLL.

Le problème de la bibliothèque logicielle DLL, corrigé avec la version 1.17 de VeraCrypt, affecte les versions de TrueCrypt 7.1a et 7.2, qui ne sont plus maintenues. Le patch note peut être consulté en intégralité à cette adresse, notamment pour voir le détail selon le système d’exploitation (Windows, Linux).

VeraCrypt est un logiciel qui fait partie de la liste de logiciels libres recommandés par l’État

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés