Un brevet obtenu par Google ce printemps décrit une méthode permettant à une montre connectée de détecter si son propriétaire est en train de conduire. Une technologie qui pourrait améliorer la sécurité routière.

Imaginez un instant : vous êtes en train de conduire lorsque vous sentez votre smartphone vibrer dans votre poche. Vous savez très bien que le code de la route interdit clairement de téléphoner ou de consulter ses SMS au volant, mais la tentation est trop forte : vous prenez d’infinies précautions pour mettre la main sur votre portable afin de savoir qui a cherché à vous joindre. Au risque d’avoir un accident causé par l’inattention.

Mais dans un futur proche, ce type de situation pourrait bien appartenir au passé. Le site Android Police a en effet découvert l’existence d’un brevet obtenu par Google en mai 2015 qui présente une méthode permettant à un accessoire connecté (comme une montre high tech)de détecter si son propriétaire se trouve dans un véhicule au moment d’un coup de fil ou de la réception d’un SMS.

Pour cela, la méthode exploite les capteurs qui se trouvent dans ce type d’appareil pour déterminer la probabilité que le propriétaire est en train de conduire la voiture. Ici, la détection doit être a priori rapide à effectuer et relativement fiable, puisque la montre connectée accompagne les mouvements des bras lorsque le conducteur tourne le volant ou change de vitesse.

PAS D’APPELS POUR LE CONDUCTEUR

Une fois la détection effectuée, il faut bien qu’elle serve à quelque chose. Or, pourquoi ne pas empêcher les notifications de se manifester quand l’utilisateur est volant, si le système en vient à cette conclusion ? Les appels pourraient par exemple être redirigés directement vers la messagerie tandis que les alertes susceptibles de distraire le conducteur (vibreur, sonnerie) seraient mises en sourdine.

Brevets montre conduiteCe dispositif pourrait aussi neutraliser les notifications provenant du smartphone, si ce dernier a été préalablement connecté à la montre high tech. Sinon, le terminal n’est a priori pas en mesure de savoir si son propriétaire conduit, s’il estjuste dans la poche ou placé sur le tableau de bord. Et si c’était le cas, ce sont les SMS et les appels adressés aux passagers qui seraient alors provisoirement passés sous silence.

Reste à savoir si un tel mécanisme pourrait contribuer à renforcer la sécurité routière ou s’il ne risque pas au contraire de provoquer l’effet inverse de celui escompté. Ce serait en effet un vrai recul si les conducteurs se mettaient à vérifier plus souvent leur montre ou leur smartphone par crainte d’avoir manqué un appel ou un SMS…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés