Jam est « l'assistant virtuel des étudiants ». Grâce à des échanges par SMS, Jam a pour but de répondre à tous les problèmes des étudiants, de la galère du logement aux problèmes d'inscription en passant par les bons plans, offres d'emploi et bonnes adresse.

Nom de code : Blackbird

L’idée de créer Blackbird (qui deviendra Jam deux ans plus tard) part d’une expérience personnelle. Marjolaine Grondin, alors en échange d’études à Berkeley, se rend compte qu’elle est perdue. Elle trouve dommage qu’aucun service compétent puisse gérer toutes les demandes des étudiants : qu’il s’agisse d’un problème de logement, de frais d’inscription ou même d’adresses sympa pour sortir.

De retour en France, l’étudiante de Science Po crée avec Loïc Delmaire un réseau pour son école à travers lequel les étudiants pourront entrer en contact et échanger leurs bons plans. À l’image de Facebook à ses débuts, Blackbird s’étend peu à peu à d’autres écoles et université au fur et à mesure du temps.

De Blackbird à Jam

Voulant aller encore plus loin en perfectionnant le concept, Jam délaisse peu à peu le système de partage et de like sur Facebook. Continuant la curation de contenu, les deux jeunes entrepreneurs décident de se lancer dans les partenariats.

En avril 2015 ils sont incubés au Numa puis développent au fur et à mesure un système d’échange de SMS à travers lequel les étudiants peuvent entrer directement en contact avec l’entreprise. Ils orientent alors des tas d’étudiants en discutant avec eux par SMS. Les revenus de la startup proviennent à 80 % des entreprises partenaires qui recrutent à travers les offres de jobs, stages et missions ponctuelles.

En Janvier 2016, Jam lève un million de dollars.

Partager sur les réseaux sociaux