La Nasa a annoncé le prolongement de ses activités avec le télescope Hubble. Celui-ci fournira à l'agence spatiale américaine des clichés jusqu'à la mi-juin 2021.

On n’abandonne pas si facilement un projet dont les coûts cumulés ont dépassé la barre des 10 milliards de dollars, en particulier quand celui-ci montre jour après jour sa capacité à fournir des clichés de l’espace d’une très grande qualité. Opérationnel depuis avril 1990, le télescope spatial Hubble continuera de fournir la communauté scientifique en photographies jusqu’à la mi-juin 2021.

Cliché Hubble 2
CC Steve Byrne

L’agence spatiale américaine (Nasa) a en effet annoncé le 23 juin la prolongation de son utilisation en attendant la mise sur orbite du télescope spatial James-Webb en octobre 2018. Doté d’un miroir primaire nettement plus grand (diamètre de 6,5 mètres contre 2,4 mètres pour Hubble), il sera déployé dans l’espace au moyen d’une fusée Ariane 5 depuis le centre spatial guyanais.

Malgré l’engagement de la Nasa de prolonger ses activités avec Hubble, ce contrat additionnel sur cinq ans ne permettra pas au télescope de gagner quelques années de répit. En effet, il était déjà question de procéder à son désorbitage au cours des années 2020. Il n’est toutefois pas impossible d’assister à une prolongation de ses missions, même si l’arrivée de James-Webb rend Hubble moins essentiel.

La dernière opération de maintenance pour le télescope Hubble a eu lieu en mai 2009. À cette occasion, deux nouveaux instruments scientifiques ont été installés à bord : une nouvelle caméra à grand champ (WFC3) et un spectrographe des origines cosmiques (COS). Il s’agissait aussi de réparer certains composants, comme la caméra avancée pour les relevés (ACS).

Hubble aura été au service actif pendant 31 ans.

« Après la dernière mission d’entretien du télescope réalisé par la navette spatiale en 2009, Hubble est plus efficace que jamais. Il est prévu que Hubble continue à fournir des données précieuses jusque dans les années 2020, assurant ainsi sa place dans l’histoire comme un exceptionnel observatoire généraliste dans les domaines allant de notre système solaire à l’univers lointain », commente la Nasa.

Sauf coup de théâtre qui lui permettrait de fonctionner encore quelques années, Hubble aura été actif pendant 31 ans dans l’espace. Pas mal pour un projet dont la durée de vie devait initialement se limiter à 15 ans.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés