The Wall vient d'être approuvé par Steam. Le jeu, développé par une équipe chinoise, entend dénoncer la censure du web dans le pays.

La semaine passée, la Chine a annoncé qu’elle allait renforcer ses mesures pour censurer le web et notamment les publications en ligne. Mais ce nouvel élan n’est qu’un rouage de plus dans un système où la censure du web est inscrit dans la vie quotidienne de centaines de millions d’utilisateurs chinois : derrière la Muraille virtuelle, The Wall en anglais, il n’est pas possible d’accéder facilement à des sites comme Google, Wikipédia ou encore Twitter. Dans le meilleur des cas, des versions censurées de ces services sont proposées, en accord avec le gouvernement chinois.

Bien évidemment, la protestation contre la censure tombe aussi sous le coup de la censure. Cela n’empêche pas des activistes de proposer des expériences pour dénoncer le système mis en place. Le jeu vidéo The_Wall, développé par une équipe chinoise, vient d’être greenlighté sur Steam, ce qui signifie qu’il a reçu suffisamment de votes de la communauté pour être proposé dans la boutique célèbre de Valve. «  Si vous étiez nés à l’intérieur du mur, seriez-vous aussi docile pour accepter sa protection… ou préféreriez-vous casser le mur ? », annonce le trailer.

Cette première vidéo montre un jeu aux graphismes épurés, inspirés de Tron et de l’esthétique cyberpunk, dans lequel le joueur doit détruire des murs pour libérer des sites (l’effort de camouflage n’a pas été très poussé sur les noms : on a pu repérer des Googlee, Facebookk et autres Wikipediaa dans les quelques images). La page Steam de jeu ne donne malheureusement aucun élément de gameplay : s’il semble s’agir d’un jeu d’action, on se demande si le fun et le challenge dépassera le côté « on pète tout » qu’on peut voir dans la vidéo et qui pourrait s’avérer un poil ennuyeux.

The Wall s’inscrit quoi qu’il en soit dans la lignée des jeux vidéo qui tentent de faire réfléchir le joueur sur des faits et problématiques bien réels. Nous avions récemment consacré un article complet sur ces productions auxquelles s’ajoute le récent L’Infiltré. Reste à savoir si l’équipe de The Wall aura le temps ou l’opportunité de finir son titre avant que l’affaire remonte aux oreilles des censeurs…

Partager sur les réseaux sociaux