DICE et EA essayent de se rattraper comme ils le peuvent en faisant montant la hype autour de l'arrivée imminente de l'Armée Française dans Battlefield 1. Il était temps.

DICE et Electronic Arts ont fait plaisir à tout le monde en revenant au contexte de la Première Guerre Mondiale avec Battlefield 1. Mais ils ont quand même fait une boulette de taille : oublier d’inclure l’Armée Française.

Il y avait bien évidemment une logique économique et opportuniste derrière, à savoir une extension payante permettant de récupérer cette fameuse Armée Française pour jouer un de ses soldats. Le DLC portera le nom They Shall Not Pass et sera disponible en mars 2017 sur PlayStation 4, Xbox One et PC.

Battlefield 1 DLC 1

Cocorico

Afin de nous faire patienter comme il se doit, DICE et EA diffusent des artworks de Battlefield 1 nous permettant d’avoir un aperçu des futures cartes sur lesquelles les joueurs pourront se battre très bientôt. Les environnements en question s’articuleront surtout autour de la Bataille de Verdun, événement majeur de la première guerre mondiale. Le studio évoque des « paysages brûlés », des «  tranchées boueuses » et des «  environnements fermés ». À ce sujet, il précise que « des tranchées, des tunnels et forteresses souterraines proposeront de nouvelles expériences aux joueurs de Battlefield 1. » On imagine, par exemple, des joutes plus fermées et rapprochées, en compagnie de nos chers Poilus.

En parallèle, la bataille de Soissons aura aussi droit à un set de cartes, lesquelles devraient laisser s’exprimer les chars d’assaut.

Comme ses prédécesseurs, Battlefield 1 bénéficie d’un Pass Premium pour ses quatre contenus additionnels. Facturé 49,99 €, il permet notamment d’obtenir un accès anticipé de deux semaines. Après l’Armée Française, c’est l’Empire Russe qui rejoindra le FPS édité par Electronic Arts, toujours via un DLC payant.

Battlefield 1 DLC 1 Battlefield 1 DLC 1 Battlefield 1 DLC 1 Battlefield 1 DLC 1

Partager sur les réseaux sociaux